Lutte pour la protection de l’environnement: La Sobebra reboise 10 hectares dans la forêt classée de Ouèdo

La Société béninoise de brasseries (Sobebra), au-delà d’une entreprise commerciale, s’investit également dans la protection de l’environnement au Bénin. À cet effet, elle a organisé, samedi 10 juillet 2021, une journée de reboisement de 20 hectares de plantation dans la forêt classée de Ouèdo, à Abomey-Calavi. Cette action, qui n’est pas la première du genre, appuyée techniquement par la Direction générale des eaux, forêts et chasse (Dgefc), a connu la présence des cadres de la Société, de plusieurs autorités politico-administratives et des riverains de cette forêt.

À la Sobebra, la lutte contre la déforestation est plus qu’une priorité. Pour manifester ce crédo, cette Société commerciale qui a également un flair pour l’écocitoyenneté s’est engagée aux côtés des autorités béninoises, afin de relever ensemble, les nombreux défis liés aux changements climatiques. Cette-fois-ci, c’est dans la forêt classée de Ouèdo qu’elle dépose ses valises de plants. Ceci, afin de reboiser un espace de 20 hectares, après qu’elle a déjà mis en terre 93.000 plants au Bénin. Au cours de la cérémonie officielle de ce nouvel acte fort et déterminant, Rodolphe Adanzounon, Directeur des relations extérieures de la Sobebra a, dans sa prise de parole, insisté que la période de juin à septembre est dédiée à l’environnement. C’est ce qui justifie, pour lui, le moment choisi pour rendre concrète cette action. Par la suite, il relève que deux raisons justifient cette initiative. « La première raison, c’est pour répondre à une exigence de notre politique de responsabilité sociétale notamment le pilier numéro 7, qui demande de préserver l’environnement. Et cela est fait dans toutes les filiales du Groupe Castel. Nous sommes une industrie. Nous savons bien que notre industrie pourrait avoir d’impacts sur l’environnement. Nous en sommes conscients et nous prenons notre responsabilité pour lutter complètement contre cet impact que nous pourrions avoir sur l’environnement. Dans ce cadre, l’usine de Cotonou et de Possotomè qui sont nos deux sites de production, sont certifiées Iso 14.000, c’est-à-dire préservation de l’environnement. L’urgence environnementale constitue en permanence le souci de tous les employés au quotidien dans l’usine. Dans la même veine, nous avons initié, depuis quelques années, des journées de reboisement. Nous avons déjà parcouru plusieurs Communes du Bénin. Nous sommes allés à Pahou qui a bénéficié de 10 hectares. Nous sommes allés à Bopa qui a bénéficié de 10 hectares. Nous sommes également allés à Cotonou qui a bénéficié de 7 hectares de plants de cocotiers à la plage de Fidjrossè. Nous sommes aussi allés dans le nord du pays où nous avons emblavé 5 hectares de plants. Mieux, nous avons initié en plus de cela, plusieurs projets d’envergure sur l’environnement. Donc la lutte contre la déforestation est comme une tradition à la Sobebra. La deuxième raison fondamentale qui justifie notre présence ici réside dans le pilier numéro 6 de notre politique de responsabilité sociétale qu’est : soutenir les communautés locales. Le fait d’amener ce projet ici pour reboiser 20 hectares, c’est de la main d’œuvre que nous recrutons. Une main d’œuvre très importante puisque ce sont les populations riveraines qui sont recrutées et payées par la Sobebra pour faire la mise en terre de ces 50.000 plants. Nous avons signé un contrat d’entretien de trois ans avec la Direction générale des eaux, forêts et chasse. Donc pendant trois ans, vous serez encore appelés à faire l’entretien comme cela se doit et vous serez régulièrement payés durant toute cette période », a évoqué Rodolphe Adanzounon avant d’annoncer que les riverains vont profiter de ces plants car, ce sont en grande partie des bois de chauffe.

La Dgefc bientôt dotée de moyens modernes par la Sobebra

Représentant le Directeur général, le Secrétaire général de la Dgefc a indiqué que cette cérémonie est la suite logique de plusieurs du genre, ayant débuté depuis 2018. À en croire donc Justin Dossou Azankpan, la Sobebra, continuant son rôle de protectrice de l’environnement, a initié avec la Dgefc un projet qui a été soumis et qui est déjà à l’étape de présélection. « Ceci, pour qu’on ait des drones et autres moyens modernes pour surveiller la forêt classée de l’Ouémé supérieur N’dali. Avec la Sobebra, on sent et on voit que les eaux, forêts et chasse seront plus dynamiques avec ces moyens. Il faut que nous remerciions la Sobebra pour ça. Avec ces plants autochtones et ces acacias qui seront plantés sur cet espace, la tendance de l’urbanisation sera renversée. Nous remercions également la Sobebra pour l’initiative qui par conséquent, soutient le gouvernement dans cette nouvelle dynamique impulsée au reboisement qui est basée sur le partenariat public privé », a-t-il évoqué. Également présent sur les lieux, le nouveau Directeur général de la Sobebra, Benjamin Bronne n’a pas manqué de placer quelques mots. À l’étendre, avec ces nombreuses initiatives, la Sobebra confirme sa volonté de s’investir davantage dans la lutte contre la déforestation. Il a aussi souhaité que les parties prenantes se retrouvent ensemble, autour des actions du genre, les fois à venir. Le Directeur de Cabinet du Maire d’Abomey-Calavi, Théodore Gléssougbé, représentant le Maire Angelo Ahouandjinou ainsi que les autres officiels ont, pour finir, lancé la mise en terre symbolique de ces plants.

 

Avis de quelques participants

Isaac Takpa, Chef d’inspection forestière Atlantique/Littoral

Ce n’est pas la première activité du genre. Il y a deux ans, la Sobebra nous a appuyés dans la forêt classée de Pahou. Cette année, la Sobebra vient renforcer les acquis dans la forêt sacrée de Ouèdo sur une superficie de 20 hectares. C’est une initiative salutaire qui vient renforcer les efforts du gouvernement, en matière de lutte contre la protection de l’environnement et la sauvegarde des ressources forestières. Nous allons tout faire pour que ces arbres grandissent et qu’ils servent véritablement à la protection de l’environnement.

Delonix Djimèco Kogbévi, Député à l’Assemblée nationale et deuxième Secrétaire parlementaire

Aujourd’hui, on constate que la couche d’ozone subit tout ce qu’elle peut subir, à cause de nous les hommes. Il faille encore passer par des hommes, pour remette les choses en place comme il se doit. Les générations futures risqueraient peut-être de nous en vouloir. Mais aujourd’hui déjà, il faut qu’on puisse vivre, pour penser à demain, ainsi qu’à nos progénitures. La Sobebra fait œuvre utile et ça fait quand-même des années,  qu’elle s’y attèle. J’ai donc jugé utile d’être là, pour accompagner l’initiative.

Martín Assogba, Président de l’Ong Alcrer et riverain

Nous avons des problèmes sur le plan écologique. Il est donc important que chacun participe au reboisement, au verdissement de notre terre. Donc la Sobebra a organisé cette séance de reboisement à l’intérieur de la forêt classée de Ouèdo. Moi, je suis un riverain de Ouèdo et un tel événement important ne peut pas avoir lieu, sans que je ne puisse pas être présent sur les lieux. Je profite de l’opportunité pour demander à tous les béninois de toujours faire le geste, à l’occasion de chacune de nos cérémonies. Car c’est l’arbre qui nous produit de l’oxygène. Pour faire reculer la couche d’ozone, nous sommes bien obligés de planter beaucoup d’arbres. Je demande à toutes les autres sociétés et entreprises de faire comme la Sobebra, en plantant beaucoup d’arbres pour notre mieux vivre.

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire

Au quotidien

septembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Archives