Make Africa 2022 à Abidjan: Une panoplie d’activités de co-création

Démarrée depuis le 1er novembre 2022 dans la capitale ivoirienne, la quatrième édition du Festival africain de l’innovation technologique (MakeAfrica) mobilise plus de 1000 makers d’Afrique et d’ailleurs, des fablabs (laboratoire de fabrication numérique) et des participants venus de plusieurs pays. Au menu de ce grand rendez-vous, un cocktail d’activités de partage et de co-création autour des communs pédagogiques…

 

“Les communs pédagogiques“, c’est le thème qui focalise les attentions et autour duquel s’articulent les échanges et communications durant l’édition 2022 du festival MakeAfrica qui se tient dans les locaux d’Orange digital center. A en croire Médard Agbayazon, président du Réseau francophone des fablabs d’Afrique de l’Ouest (ReFFAO), la meilleure manière de présenter les fablabs est de s’intéresser à leurs projets concrets, la mise en commun des savoirs et la concrétisation des projets structurants. Evoquant les initiatives du laboratoire de fabrication numérique “Blolab“ du Bénin, il a présenté le projet Fair’Langue déployé dans cinq pays et qui a permis de produire du contenu numérique permettant l’apprentissage de la langue dans le secteur éducatif. Il a également évoqué le projet Makers Nord-Sud, mis en œuvre durant la crise sanitaire de la Covid-19 et qui a démontré la capacité des fablabs à apporter des solutions innovantes dans le domaine de la santé. Grâce à ce projet, il a été conçu entre autres des visières de protection faciale, des dispositifs de distribution de gels, des prototypes de respirateurs artificiels. Il a, par ailleurs, souligné le défi de la documentation des projets au niveau des fablabs. A l’en croire, la présente édition du Festival MakeAfrica est orientée vers l’éducation. Cinq jours durant, les participants mèneront des réflexions pour proposer des solutions en faveur du système éducatif. Il est d’ailleurs prévu un atelier sur la fabrication des matériels pédagogiques pour faciliter la transmission des connaissances dans les classes. Quant au représentant de l’Ambassade de France en Côte-d’Ivoire, Laurent Bonneau, il admet qu’il s’agit d’une initiative “ très intéressante’’ tout en rassurant d’une large implication de l’Ambassade. Il a, par ailleurs, souligné la nécessité pour les fablabs de faire recours à une stratégie structurante pour une mise à l’échelle avec le concours des opérateurs privés. Pour le Directeur de la transformation digitale et de l’Economie numérique d’Orange digital center, Habib Bamba, l’initiative représente un atout considérable dans « la formation des Jeunes au métier du numérique, à l’innovation et à l’entreprenariat ». Prenant la parole, Kouyaté Abdoulaye, représentant le ministre de la Communication et de l’Economie numérique, a salué l’initiative avant d’exhorter les participants à prendre en compte les personnes non scolarisées dans les conclusions des travaux. Entre autres activités prévues, une formation sous-régionale des FabLab managers africains et des enseignants sur la fabrication de matériel pédagogique, un espace de présentation des projets innovants développés par les FabLabs, partage d’expérience autour du recyclage de déchets plastiques en filaments 3D, FabLabs et Handicap: l’initiative accessibilité, par MHK ;  Temps d’échanges autour de nouvelles perspectives pour les HumanLabs Africa ; des conférences, ateliers, tables rondes et un salon dédié aux solutions innovantes. Il est également prévu l’Assemblée générale et l’accueil de nouveaux FabLabs au sein du ReFFAO. Portée par Réseau Francophone des FabLab d’Afrique de l’Ouest, l’initiative suscite davantage d’engouement au fil des ans.  Faut-il le rappeler, les trois premières éditions (2018, 2019 et 2021) se sont déroulées à Cotonou.

A.B

Source : Matin Libre

About Post Author

Laisser un commentaire

Au quotidien

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives