Match Bénin vs Mozambique : Les Béninois partagés entre espoir et désillusion

Le public béninois a déchanté suite à la mauvaise prestation des Ecureuils à Dakar battus 3-1 ce samedi 04 juin 2022. Et pourtant l’espoir était suscité après l’expérience du tournoi d’Antalya où Moussa Latoundji et ses joueurs s’étaient bien illustrés. Les béninois sont donc partagés entre espoir et désillusion à quelques heures du match contre le Mozambique.

A quelques heures du match des Ecureuils contre le Mozambique, la tension monte dans les discussions au sein de l’opinion publique. Les béninois sont partagés entre patriotisme et réalisme. La fibre patriotique les oblige à espérer la victoire face au Mozambique mais le réalisme les freine dans leur élan. « Les écureuils vont gagner ce match. Soyons positifs. Nous jouons à domicile face à une petite équipe », proclame Xavier Assogba. Mais son vis-à-vis qui se veut plus réaliste rétorque contre cet espoir. Fabrice Manché digère mal la défaite face au Sénégal. « J’ai été déçu lors de la prestation des Ecureuils. Je ne reconnais plus cette équipe qui m’a fait rêver il y a quelques semaines. On n’a pas un fond de jeu. On n’a plus de joueurs capables d’animer le milieu et notre défense est chaque fois aux abois », s’est-il défendu.

L’espoir était né à Antalya

La défaite des Ecureuils face aux Lions de la Téranga passe mal au sein du public sportif béninois. Car l’arrivée de Moussa Latoundji et ses premiers résultats à la tête des Ecureuils avaient suscité d’espoir. « Quand Moussa Latoundji a pris la sélection, on a constaté un changement dans le fond du jeu. Il s’est démarqué de son prédécesseur Michel Dussuyer en adoptant un jeu plus offensif. Avec ça il a remporté un tournoi de préparation », s’est expliqué Jonas un supporter. En trois mois, l’engouement autour de l’équipe nationale a repris et le débat s’est à nouveau installé. Il ne se passe plus une journée sans que l’opinion publique ne s’intéresse à la sélection. Les réseaux sociaux sont inondés d’informations et de discussions sur les performances des internationaux béninois. Dans les rencontres pour des activités, les béninois ne manquent pas d’en discuter. L’espoir est né et les supporters ont commencé à y croire. « J’ai foi en ce qui se fait dans l’équipe nationale. Le nouveau coach nous a apporté un peu d’espoir avec ce qu’il a réalisé dans le mois d’avril en Turquie », a laissé entendre Firmin. Les responsables qui avaient prévu nommer un nouveau sélectionneur ont mis une pause au processus pour donner une chance à Moussa Latoundji.

La désillusion de Dakar engloutit tout espoir

Mais la défaite contre le Sénégal a éteint le feu de l’amour. Plusieurs sont descendus de leurs nuages en regardant la vérité. L’orientation du débat a changé. Le messie annoncé n’a pas accompli la prophétie. Moussa Latoundji est devenu en moins de 24h l’ivraie à ôter de la sélection. Les uns pointent du doigt ses choix tactiques et les autres doutent de son management de l’effectif. Le match contre le Mozambique va servir de tampon pour évaluer le niveau du coach déjà mis à mal à Dakar. Les béninois sont désormais modérés dans le capital à accorder à l’équipe pour ce deuxième match. C’est un match piège contre l’une des plus faibles équipes du groupe. Mais attention ! Les Ecureuils ont déjà connu un revers à domicile contre la Tanzanie lors des éliminatoires pour la Coupe du Monde. Le Mozambique et le Bénin se sont affrontés lors de la CAN 2010 et s’étaient séparés dos à dos sur le score de 2 buts partout.
Ange M’TOAMA (Stag)

Source : Fraternité

Laisser un commentaire

Au quotidien

juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives