Nomination d’un nouveau Dgpr: Les choix qui s’offrent à Talon

Selon des sources concordantes, le Directeur général de la police républicaine (Dgpr), Soumaïla Yaya, doit fait valoir ses droits à la retraite demain, vendredi 1er avril 2022. Dès lors, sauf cas de force majeure,  le chef de l’Etat doit procéder dans les heures qui viennent à la nomination d’un nouveau Dgpr.

 

Qui pour succéder à Soumaïla Yaya ? La question fait l’objet d’interrogation depuis l’annonce de l’imminence de l’admission à la retraite de l’actuel Dgpr. Des informations glanées çà et là, Patrice Talon pourrait opter pour un civil, précisément un magistrat. Comme c’est actuellement le cas à la Douane, un civil pourrait donc, pour la première fois, prendre les rênes de la Police républicaine.   Mais cela n’est pas de l’avis de tous. Pour d’autres, la sécurité étant du domaine des forces armées, il n’est pas évident de voir un civil  à la tête de la Police républicaine. Leur argumentaire repose sur le fait que la Douane exerce une mission fiscale de dynamisation de l’activité économique. Il ne serait donc pas juste de comparer la mission de la douane à celle de la Police. Même si la probabilité qu’un civil soit nommé à la tête de la Police républicaine n’est pas à écarter, le dernier mot revenant au chef de l’Etat, Beaucoup trouvent que ce serait un mauvais casting compte de tenu de la mission de sécurité des personnes et des biens assignée aux forces de défense et de sécurité. Un homme en uniforme maîtriserait mieux les enjeux sécuritaires plus qu’un civil.

Mais Patrice Talon pourrait aussi décider de maintenir, pour le moment, Soumaïla Yaya à son poste. Ce ne serait pas la première fois, sous le régime de la Rupture, qu’un fonctionnaire admis à faire valoir ses droits à la retraite ou dont le mandat est arrivé à échéance soit appelé à poursuivre sa mission jusqu’à la nomination de son successeur. En attendant donc que l’oiseau rare soit trouvé, le chef de l’Etat pourrait donc maintenir Soumaïla Yaya à son poste. Il a déjà montré combien il apprécie ses services en lui portant le grade de Contrôleur général de police, à quelques heures de son admission à la retraite. A défaut, Soumaïla Yaya pourrait devenir Conseiller spécial à la sécurité, en cas de nomination dans les heures qui viennent d’un nouveau Dgpr, qu’il soit corps habillé ou civil.

M.M

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire

Au quotidien

juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives