Panel sur le festival du pagne tissé: La mise en valeur du ‘’Kanvo’’ au cœur des échanges

La matinée du jeudi 20 octobre 2022, sur le Festival international du pagne tissé (Fipat) est consacrée à un riche panel qui a réuni les professionnels du secteur du textile, fanatiques de la mode et style, styliste modéliste et plein d’autres curieux. C’était à la salle de conférence de la chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib).

 

Placé sous le thème : « Le ‘’Kanvo’’, levier de développement et d’émancipation » ce panel a permis aux participants de comprendre que la promotion de ce type de tissu fabriqué au Bénin ne sera pas un vain exercice pour le pays. « Le pagne tissé communément appelé ‘’Kanvo’’ est un élément prépondérant de notre accoutrement depuis des lustres. Le secteur autre fois consacré qu’à une certaine frange de la population, parce n’étant pas accessible à tout le monde, doit se démocratiser. Et pour ce faire, nous devons déjà comprendre le mécanisme par lequel ce pagne à évoluer à travers le temps. Etant premier en Afrique en ce qui concerne la production du Coton, comment ce pagne nous permet de rentabiliser » retrace le modérateur du panel, Hervé Prudence Hessou pour planter le décor des échanges. Mais des différentes interventions, on peut retenir que ce tissu alimente toute une chaîne de travailleur, puisque sa fabrication, selon les panélistes, implique plusieurs maillons d’ouvriers aussi importants les uns que les autres. «Le pagne tissé que nous appelons aujourd’hui ‘’Kanvo’’ est un élément important pour l’économie d’une nation. Lorsque vous prenez la tenue que j’ai mise il y a du Kanvo dedans et il y a également de tissu blanc fait de coton pur. L’ensemble de ces étoffes sont partis des coton-culteurs qui ont cultivé le coton, plus tard récolté et traité pour devenir file de coton que les tisserands vont prendre à leur tour pour fabriquer des tissus tissé de manière artisanale. Au tour maintenant du  créateur de chercher ce tissu tissé pour en faire un vêtement avec toutes les créations possible que nous portons aujourd’hui. Donc vous avez vu la chaîne » insiste le modérateur pour faire toucher du doigt la raison pour laquelle au cours d’une telle manifestation comme le ‘’Fipat’’ il est capitale que le volet intellectuel renseigne les participants au festival sur ces détails du secteur quitte à les amener à s’y intéresser davantage. Un avis que le directeur exécutif du centre de la promotion des métiers du textile (Cepromet-Ong), Isidore Nounagnon Kouton a parfaitement épousé. « Depuis que moi j’ai entendu qu’il y a un festival international consacré au pagne tissé dénommé ‘’Kanvo’’, j’ai dit ça c’est très bon. Si on doit rentrer dans les détails de ce thème, lorsqu’on dit ‘’Kan’’, chez nous il s’agit du fil. Et quand on dit ‘’Avo’’, c’est le pagne. C’est-à-dire le tissu, la toile ou l’étoffe. Donc le ‘’Kanvo’’ est le pagne obtenu à partir du fil. Et quand parle du tisserand, certains disent que c’est celui qui tisse le tissu. Le tisserand ne tisse pas le tissu. Le tisserand tisse le fil. Et c’est le fil maintenant tissé  qui devient le pagne que nous appelons ‘’Kavo’’ » clarifie le responsable du ‘’Cepromet-Ong’’ à sa prise de parole lors du panel pour retenir l’attention des participants sur ces concepts sur lesquels beaucoup de personnes se méprennent pendant les discussions sérieuses  au sujet du ‘’Kanvo’’. « Comme sous thème vous avez parlé de labélisation du pagne tissé. Mais permettez-moi de vous dire qu’on ne peut labéliser que ce qui est de qualité. Lorsqu’il n’y a pas de qualité on ne peut pas parler de label. Et nous au niveau du programme ‘’Arch’’, entendez assurance pour le renforcement du capital humain, surtout en ce qui concerne le volet formation, nous œuvrons pour la qualité dans la production et dans la prestation des artisans. Si nous voulons faire la promotion du pagne tissé du Bénin, il faut que ce pagne soit de qualité. Et pour avoir la qualité il faut la formation. Alors au niveau de ‘’Arch’’ nous nous positionnons pour la formation des artisans » souligne l’un des panélistes pour mettre la lumière sur le travail que le gouvernement est en train de faire pour accompagner le secteur du textile au Bénin. Le programme du ‘’Fipat’’ se poursuit avec des séances de formations et de défilé de mode qui se dérouleront ce vendredi 21 octobre 2022 respectivement à Fifadji au siège de l’école de Lolo Andoche et à Azalaï Hôtel.

Teddy GANDIGBE

Source : Matin Libre

About Post Author

Laisser un commentaire

Au quotidien

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives