Parti Restaurer l’Espoir : Guy Mitokpè-Candide Azannai : rupture consommée, à chacun sa vision

La démission de Guy Dossou Mitokpè, Secrétaire général du parti Restaurer l’Espoir (RE) a été portée à l’opinion publique dans l’après-midi de ce mardi sur instruction du président du parti, Candide Azannaï. Une annonce qui vient confirmer la rupture entre le député de la 7ème législature et son président de parti et lancer chacun dans sa vision pour la course vers les législatives du 8 janvier prochain.

La collaboration entre Guy D. Mitokpè et Candide A. M. Azannaï au sein du parti Restaurer l’Espoir est désormais du passé. Sa démission a été rendue publique par les responsables du parti. D’après l’annonce faite par le président de la Commission de la Communication, de la Presse, de l’Animation et de la Promotion du Parti, ≪ en respect de nos exigences de clarté et de transparence, nous tenons à informer les divers responsables de nos organisations et structures politiques décentralisées ainsi que nos sympathisants de ce qui suit : en substance, Monsieur Guy Dossou Mitokpe a dit qu’il entend continuer ailleurs ses activités politiques et de considérer sa démarche comme une démission du Parti ≫. La même annonce précise que le Président du Parti a pris acte de sa démission, a immédiatement informé Jules Gnanvo, vice-président et a instruit Dr. Félicité A Akueson, secrétaire générale adjointe pour assumer les fonctions de Secrétaire générale jusqu’à nouvel ordre conformément aux dispositions organisant les mesures conservatoires en vigueur dans des textes régissant le parti.

L’avenir polique en jeu

Si la démission du désormais ex-Secrétaire général du parti Restaurer l’Espoir ne souffre d’aucun doute, l’avenir de la carrière politique de Guy Dossou Mitokpè est en jeu. En effet, le député de la 7ème législature est encore jeune au regard de son âge. C’est dire sans doute que devant lui, l’avenir d’une carrière politique se dresse et il n’est pas superflu de comprendre cette rupture. D’ailleurs, les satisfécits décernés, en tant qu’opposant, à l’actuelle gouvernance à travers ses opinions ralayées par les médias auguraient d’un probable changement de bord politique. Aussi, faut-il le souligner, l’arlicle 27 de la charte des partis politiques en République du Bénin qui dispose que les partisis politiques sont tenus de participer aux éleclions législatives, communales et Iocales et que tout parti politique perd son statut juridique s’il ne présente pas de candidats à deux (02) élections législatives conséculives, peut susciter moult réflexions chez l’ex- SG/RE vu que rien ne garantit que le parti Restaurer l’Espoir pourra présenter des candidats aux prochaines élections législatives.

Pour quelle destination ?

Si nombre de motifs justifient la démission de Guy D. Mitikpè, sa destination dans une formation politique suscite des interrogations. Pour l’instant, l’ex-SG/RE se réclame toujours de l’opposition. Mais, sans doute, les partis FCBE et Les Démocrates seront heureux de l’accuellir. S’il décide de réjoindre la mouvance, le BR ou UP sont, a priori, les destinations les plus privilégiées. Néanmoins, rien ne dit que les partis tels que MOELE-Bénin et le PRD n’ont aucune chance d’accueillir l’ancien député qui a encore des atouts à faire valoir. Dans tous les cas, Guy Mitokpè a pris en main son destin politique. L’avenir nous dira, s’il a fait le bon choix de rompre les amarres avec son mentor Candide Azannaï.
Fidégnon HOUEDOHOUN (Stag)

Source : Fraternité

Laisser un commentaire

Au quotidien

juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives