Perspectives dans le secteur du Numérique : La ministre Aurélie Soulé Zoumarou engagée à conduire le Bénin dans la 5 G en 2023

La ministre du Numérique et de la Digitalisation a organisé une séance avec les acteurs et les cadres de son département pour faire le bilan des réalisations au titre de l’année 2022 et envisager les actions pour l’année en cours. La rencontre a eu lieu ce vendredi 03 février 2023 dans la salle fleuve jaune du ministère des affaires Etrangères et de la Coopération en présence du président de l’ARCEP Bénin, du Directeur Général de Smart Africa, du Directeur de l’ASIN, des Directeurs Généraux des structures sous tutelle du ministère du numérique et de la digitalisation et d’autres acteurs de l’écosystème.

Faire du Bénin, une grande nation du numérique. C’est l’ambition qui guide les nombreuses réformes mises en œuvre par le gouvernement dans le secteur du numérique. Ces réformes qui impactent déjà positivement le quotidien des Béninois, sont les fruits du dynamisme de la ministre du numérique et de la digitalisation Aurélie ADAM SOULE ZOUMAROU. Elle a réuni les acteurs et cadres de son département ministériel pour faire l’évaluation des actions menées en 2022 et prévoir celles de l’année qui vient de commencer. Le bilan des réformes mises en application au cours de l’année 2022 est selon l’autorité, positif et encourageant. Ces actions ont sans doute propulsé le Bénin sur le plan numérique. Dans le secteur public, un accent particulier a été mis sur les infrastructures. Puisque selon la ministre « c’est la composante essentielle ou indispensable pour une transformation numérique ». On peut également constater l’évolution en terme de pénétration d’internet avec un taux de près de 75% ; la couverture de certaines zones frontalières en collaboration avec les opérateurs mobiles ; l’apparition de l’opérateur mobile Celtiis ; l’ARCEP Bénin a pu mettre à la disposition des consommateurs dans le cadre de leur mission de protection, d’accompagnement, d’appui, une couverture qui permet de pouvoir se situer en fonction de là où on est sur les services disponibles etc. Dans le secteur éducatif, particulièrement l’enseignement supérieur, le ministère a mis en exploitation le réseau béninois d’éducation et de recherches ; opérationnalisé la société béninoise d’infrastructure de Radiodiffusion ; inauguré l’école des métiers du Numérique, mis en place le cadre de mise en œuvre de la salle G au Bénin en terme de pilote ; déployé de nouveaux services sur le portail de e-services ; élaboré la stratégie nationale d’intelligence artificielle et des Mégadonnées etc.

Tant qu’il reste à faire, rien n’est fait. La ministre en est bien consciente et n’entend pas baisser les bras sans avoir fait du Bénin, une grande nation du Numérique. Après avoir donc étalé ces réalisations reluisantes, l’autorité a dévoilé avec hardiesse, les perspectives 2023. Dans le secteur du numérique, le ministère va travailler davantage sur le cadre règlementaire relatif au code du numérique et à la loi sur la radiodiffusion numérique, la protection des données ; mettre en place les pilotes 5G ; continuer à étendre les sites mobiles au travers de plusieurs programmes qui permettent de pouvoir envisager les extensions en collaboration avec les opérateurs GSM ; poursuivre avec le déploiement des salles numériques et e-services dans le secteur des transports, de l’identification ; mettre le numérique aux services des autres secteurs comme le secteur agricole, le secteur de la santé ; favoriser l’émergence de la 5 G. Le ministère envisage aussi de mettre en œuvre la réforme relative à la mutualisation des réseaux dans la construction des infrastructures numériques et à la formation sur les compétences numériques ; assurer la formation des agents qui sont dans les administrations ; aller de plus en plus loin dans l’extension de la couverture etc. Vu le rôle non négligeable que le secteur des médias joue, quelques actions sont à mener pour son rayonnement. Le ministère du numérique va poursuivre la modernisation de l’ORTB ; lancer une nouvelle chaine de télévision du nom de A+ Bénin ; mettre en place un cadre pour l’organisation du secteur de la publicité ; mettre sur le marché des décodeurs TNT etc.

Au cours de la séance, les partenaires ont aussi exposé leurs déterminations à accompagner les actions du ministère avec des objectifs précis. Pour Monsieur Robert AOUAD, Directeur Général de ISOCEL « être accessible à toutes les couches sociales » est l’un des objectifs de sa structure. JENY SAS vise à « renforcer les infrastructures numériques » selon Monsieur Donatien AKPO, Directeur Général de JENY SAS. SBIN veut « accompagner les entreprises dans leurs transformations » a laissé entendre sa Directrice Générale de SBIN. Pour le Directeur Général de SUD TELECOM, sa structure veut « impacter tout l’écosystème ». MTN Bénin de son côté, va étendre « l’accès à la connexion 4G sur toute l’étendue du territoire nationale ». Ces différents partenaires ont fait savoir ces visées dans des courtes vidéos diffusées lors de rencontre. La ministre n’a pas manqué d’exhorter tous les partenaires à travailler en synergie avec son secteur pour l’atteinte de leurs objectifs communs.
Ernest ALAO (stag)

Source : Fraternité

Laisser un commentaire