Phase zonale des Jeux Universitaires du Bénin : La 10e édition officiellement lancée


Les Jeux Universitaires du Bénin (JUB), édition 2023, ont été officiellement lancés hier mercredi 14 juin 2023 à l’Université d’Abomey-Calavi, en présence d’un parterre d’autorités. Une initiative de l’Office Béninois du Sport Scolaire et Universitaire (OBSSU), structure placée sous la tutelle du ministère des Sports. En effet, 66 universités prendront part à cette 10e édition des Jeux Universitaires du Bénin (JUB). Il s’agit des entités universitaires publiques et privées. Ces dernières, regroupées en cinq (05) zones, participeront à la première phase de ces JUB.

La zone 1 comprend Parakou, Djougou et Natitingou. Abomey, Dassa et Lokossa sont regroupées dans la zone 2. Abomey-Calavi et Cotonou sont respectivement zones 3 et 4. Quant à la zone 5, elle est composée des entités universitaires de Porto-Novo et de Kétou. « Nous avons répartis les zones en tenant compte des universités publiques comme privées que nous avons sur tout le territoire national », a expliqué Donald Acakpo, directeur de l’Office Béninois du Sport Scolaire et Universitaire (OBSSU).

A l’en croire, les différentes équipes des universités vont se défier sur une durée de deux semaines dans quatre disciplines que sont le Football, le Basketball, le Handball et l’Athlétisme. Au niveau du football, on note 66 équipes, 47 au niveau du Basket hommes et 18 au niveau des dames. Le Handball hommes regroupe 28 équipes et 17 au niveau des femmes. Quant à la discipline Athlétisme, 42 équipes sont enregistrées pour un total de 321 athlètes.

Selon lui, toutes les dispositions sécuritaires, sanitaires et techniques sont prises dans toutes les zones pour la bonne marche de cette édition. « C’est une organisation méticuleuse qui a tenu compte de tous les compartiments d’une organisation de compétions de haut niveau. Tout est mis en jeu pour que tout se passe dans de bonnes conditions », a-t-il ajouté. La première autorité de cette institution sportive n’a pas manqué d’inviter toutes les parties impliquées dans l’organisation de cette compétition à veiller au respect des textes.

Mahussé Barnabé AISSI (Coll.)

Message du Directeur de Cabinet du ministère des Sport, Ernest Sossou au cours du lancement…

« Je représente ici le ministre des sports, Monsieur Osvald Homeky. Vous savez quel est l’attachement du gouvernement au sport. Le sport aujourd’hui est considéré comme une priorité nationale. Vous savez quel résultat déjà nous avons commencé par récolter qui couronne les efforts du gouvernement. Tout ceci nous convainc que nous n’avons pas fait un mauvais choix. Et ceci nous guide à insister davantage pour que les talents se détectent et qu’on offre à ces talents les contextes et les cadres d’expression. Les jeux universitaires constituent un cadre d’expression des talents à l’Université. Vous savez, le gouvernement a institué les classes sportives et vous savez très bien que dans nos écoles, au secondaire aujourd’hui, nos petits enfants ont la possibilité de taper dans le ballon et de s’essayer au cerceau. Vous comprenez que lorsqu’on fait ça à la base, on est obligé de récupérer à l’Université. Et c’est ce que nous avons fait. Les jeux universitaires pour nous, constituent donc un cadre privilégié d’expression des talents universitaires. Comme l’a dit le directeur et tous les acteurs, ce que nous souhaitons, c’est que les talents s’expriment dans le fairplay. En effet, dans la brutalité, on ne réussit pas grand-chose. Et donc, nous avons conseillé à nos athlètes de nous montrer ce dont ils sont capables mais en gardant à l’esprit les règles du jeu. Et nous avons déjà vu quelques compétitions et je vous assure que nous sommes convaincus qu’il y a des talents à l’université pour nourrir nos équipes nationales, nos clubs et pour que le Bénin de demain fasse des merveilles aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Voilà le signe sous lequel il faut placer cette dixième édition des jeux universitaires. Vous savez, le gouvernement ne fait plus les choses dans la dentelle. Vous avez compris qu’un dispositif global est en place pour que les talents qui sont récupérés ici puissent s’exprimer dans d’autres cadres. Nous avons par exemple le projet que nous avons dénommé « les sélections départementales » qui constitue également un cadre privilégié au sein duquel les talents que nous allons récupérer puissent s’exprimer en attendant de rejoindre nos clubs. Désormais le gouvernement et son Chef ont décidé de professionnaliser le sport dans notre pays. Si vous vous souvenez un peu des niveaux de subventions accordées, vous allez comprendre que nous sommes partis pour une belle professionnalisation de notre sport et que les cadres d’expression des talents sont multiples et multiformes ».

Source : Fraternité

Laisser un commentaire