Présidentielle de 2021/Talon candidat: Des pressentis au poste de Vice-président

Qui va accompagner le candidat Patrice Talon au poste de Vice-président ? La question suscite moult interrogations et supputations. Chacun y va de son analyse pour pointer le doigt vers telle ou telle personnalité. Certes, le dernier mot reviendra au président candidat. Mais, dans son choix, Patrice Talon devra tenir compte de certaines considérations. De sources concordantes, le chef de l’Etat, étant déjà présenté comme le candidat du Bloc républicain à l’élection présidentielle de Mai 2021, devra choisir son Vice-président au sein de l’Union progressiste. Ce qui suppose que l’Up ne présente pas de candidat en son sein. Ella va s’aligner sur le choix du Bloc républicain avec la promesse que le Vice-président soit Up. Quatre noms sont cités : Alassane Séidou, Sacca Lafia, Mariama Chabi Talata Zimé et Gérard Gbénonchi. Pour une raison ou un autre, Patrice Talon devrait porter son choix sur l’un de ces membres Up.

 

Alassane Séidou

Patrice Talon président, pour l’équilibre régional, il serait bien que le Vice-président vienne de la partie septentrionale. Au nombre des personnalités politiques du septentrion pressenties à ce poste, Alassane Séidou est en pole position. C’est un fidèle du chef de l’Etat. Ce médecin de 62 ans est ministre du gouvernement depuis 2016. Il a été ministre de la Santé, ministre des Infrastructures et des transports, puis actuel ministre de la Décentralisation et de la gouvernance locale. Il était pressenti pour être d’abord le président de l’Assemblée nationale, ensuite le président de la Haac. Mais au dernier moment, il n’a pu occuper ces postes. Cette fois-ci, le chef de l’Etat pourrait vouloir se rattraper en faisant de lui son vice-président.

Sacca Lafia

Vétérinaire de formation, Sacca Lafia est ministre de l’intérieur, de la sécurité publique et des cultes depuis 2016. Il répond aussi au profil de personnalité politique du septentrion. Sacca Lafia fait partie des soutiens de première heure de Patrice Talon. C’est lui qui, en 2015, alors qu’on s’y attendait le moins, a annoncé la fin du régime Yayi dans lequel il a pourtant été ministre de l’énergie et des mines. « Yayi 10 ans, c’est fini », avait-il dit à Kandi, s’opposant ainsi à toute manipulation de la Constitution. Sacca Lafia avait alors pris de court les autres partisans de régime Yayi qui, voyant arriver la fin de règne, hésitaient à prendre position. Selon certaines sources, c’est depuis cet instant qu’il a commencé à travailler pour Patrice Talon.  Ce courage lui vaut, depuis 2016, le poste de ministre de la république. Ça pourrait aussi lui valoir celui de Vice-président.

Mariama Chabi Talata Zimé

 Suppléante de Sacca Lafia, aussitôt arrivée au Parlement, Mariama Chabi Talata Zimé a été élue 1ère Vice-présidente de l’Assemblée nationale. C’est la première femme ayant occupé ce poste depuis le renouveau démocratique. Dans la quête de celui qui pourrait être le Vice-président en 2021, Mariama Chabi Talata Zimé a un double profil. Personnalité politique du septentrion, elle est la solution idéale pour ceux qui voudraient voir une femme à ce poste. Critiqué pour n’avoir pas promu assez de femmes dans ses gouvernements, Patrice Talon pourrait vouloir se racheter en prenant une femme comme colistière. Ce serait une vraie opération de charme envers la gent féminine qui représente 52% de la population.

Gérard Gbénonchi

Il est le seul sur la liste du probable Vice-président à ne pas répondre au critère de personnalité politique du septentrion. Mais la présence de Gérard Gbénonchi dans ce quatuor a tout un sens. Coordonnateur Up de la 11e circonscription électorale, Gérard Gbénonchi est celui à qui l’Up doit sa performance dans le Couffo, lors des dernières élections communales et municipales. Il a l’estime du chef de l’Etat, en plus d’être très proche de Bruno Amoussou. Mais il y a une autre raison qui milite en sa faveur. Les populations du Couffo voudraient voir l’un des leurs au poste de Vice-président. Puisque jamais un fils du Couffo n’a été président du Bénin, elles estiment que ce ne serait que justice qu’un fils du Couffo soit le Vice-président de Patrice Talon, pour cette première expérience. Une marche a d’ailleurs été organisée dans ce sens afin d’attirer l’attention du chef de l’Etat. En prenant Gérard Gbénonchi comme colistier, Patrice Talon récompenserait un soutien fidèle pour les efforts qu’il a consentis dans l’enracinement du ‘’Baobab’’ dans le Couffo, en même temps qu’il réparerait une injustice faite à une région depuis les indépendances.

Robert Gbian

Patrice Talon peut aussi déjouer tous les pronostics. Le cas échéant, un membre du Bloc républicain pourrait être son colistier. Le chef de l’Etat porterait alors son choix sur l’actuel 2e vice-président de l’Assemblée nationale. Ancien candidat à la présidentielle de 2016, Robert Gbian est une personnalité politique influente dans le septentrion. A la mort de Mathieu Kérékou, l’ancien directeur du cabinet militaire de Boni Yayi a voulu s’imposer comme la figure rassembleur autour de laquelle, l’unanimité est faite dans le septentrion. Ça ne lui a pas trop réussi. Un poste de Vice-président pourrait contribuer à faire de lui un leader charismatique du septentrion. Ce qui manque depuis la disparition du Général Kérékou.

 B.H

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire

Au quotidien

septembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Archives