Présidentielles 2021 : « Il est impératif de régler certains préalables », selon Philippe Aboumon

Dans quelques mois se tiendront au Bénin les élections présidentielles de 2021. Pour l’acteur politique, Philippe Aboumon, « il est impératif de régler certains préalables qui seront gages de la stabilité du pays ». Il a fait cette proposition dans un message adressé aux autorités politiques.

Pour Philippe Aboumon, « il convient que la question du code électoral soit mise sur la table. Certaines dispositions de cette loi sont suffisamment chrysogènes », estime-t-il. Il ajoute que « Les dispositions sur le parrainage des candidatures ne sont pas de nature à faciliter une participation de tous aux élections. Nous devons éviter d’aller dans ce sens, car les exclusions font le lit aux violences », fait-il remarquer.

Il engage le Président de la République avec toute la classe politique dans son ensemble, « à lancer des consultations nécessaires pour une relecture inclusive de la loi électorale ».

Autre préalable avant la tenue de l’élection présidentielle de 2021, selon l’acteur politique Philippe Aboumon, « il est également indispensable que la question de la liste électorale soit revisitée. Cette liste en l’état, n’est pas gage de transparence. Cette liste doit être auditée par un comité ad ‘hoc pour la rendre fiable et crédible », suggère-t-il.

En ce qui concerne les institutions au cœur du processus électoral à savoir la CENA et la Cour Constitutionnelle, Philippe Aboumon fait croire qu’elles « ont suscité à travers les expériences électorales de 2019 et 2020, une crise de confiance à cause de certaines de leurs décisions ». « Il urge de ramener la confiance du peuple en ces institutions qui constituent le socle de notre architecture démocratique », indique-t-il.

« Je propose à cet effet, par une volonté politique forte, que des solutions consensuelles soient trouvées. Pour ce qui concerne la CENA, la classe politique dans son ensemble pourrait s’entendre pour mettre sur pied une CENA ad ‘hoc pour l’organisation des prochaines élections présidentielles. De même, la Cour Constitutionnelle, juridiction compétente en matière d’élections présidentielles, pourrait être assistée exceptionnellement par les anciens Présidents de cette haute juridiction pour ramener la confiance et assurer des élections présidentielles apaisées en 2021 », propose-t-il.

Pour M. Aboumon, au-delà des divergences partisanes, « nous devons nous rassembler sur l’essentiel : l’unité de notre pays et la légitimité de nos institutions. Je suis convaincu que notre pays a la force et le génie d’avancer et de faire quelque chose de plus grand…. les élections inclusives, transparentes et crédibles sont gages de paix et de stabilité pour une Nation.», a-t-il indiqué.

 

 

Béninoises, Béninois,

 

Je voudrais finir mon propos en vous assurant de notre capacité à transcender nos divergences. Nous sommes capables de réussir ensemble et le Bénin peut encore réussir. Le Bénin doit réussir. C’est notre combat à nous tous.

 

Dans son message à « quelques heures de la  célébration de la fête du 1er août 2020dans un contexte de la pandémie de la COVID-19, Philippe Aboumon a salué « le courage de nos médecins, infirmiers et autres praticiens hospitaliers qui, au prix de leur propre vie, luttent à sauver des vies ». « La Nation vous témoigne sa reconnaissance pour vos sacrifices énormes », a-t-il déclaré.

Il a  salué avec déférence, la mémoire des anciens présidents de la république et témoigné sa reconnaissance aux « dignes fils et filles de ce pays, de tous âges, de toutes conditions, à toutes les Forces Vives de la Nation, qui ont lutté parfois au prix du sacrifice suprême pour arracher la liberté, nous témoignons notre reconnaissance ».

 

Jean-Luc E. TOSSA

Source : Les 4 VERITES

Laisser un commentaire

Au quotidien

septembre 2020
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Archives