Programme d’assainissement Pluvial de Cotonou: Le bout du tunnel ou craindre une nouvelle excuse ?

Annoncé à grands renforts médiatiques, le Programme d’assainissement pluvial de Cotonou est présenté comme la solution tant espérée contre les inondations à Cotonou. Si l’on parle déjà du bout du tunnel en ce qui concerne les inondations, le site officiel du gouvernement parle d’un “coup d’adieu aux inondations“. Le rêve se concrétise-t-il enfin ou faudra-t-il craindre une nouvelle excuse ?

 

Officiellement lancé jeudi, 21 avril 2022 dans les locaux de la mairie de Cotonou, le Programme d’assainissement pluvial de Cotonou (Papc) vise à réduire de façon considérable la vulnérabilité de la ville de Cotonou face aux inondations et favoriser la réalisation d’infrastructures socio-économiques durables, selon le Maire Luc Sètondji Atrokpo. Initié par le gouvernement avec le soutien des Partenaires techniques et financiers (La Banque Mondiale, la BAD, la BOAD, la BEI, l’AFD, la BID), le Programme se veut un projet fondamentalement social qui améliore de façon définitive et durable le cadre de vie des quartiers populaires, des quartiers périphériques et de l’ensemble des populations de la ville de Cotonou, selon le ministre du cadre de vie et du développement durable, Didier Tonato. « D’un montant global de 401,78 millions d’euros (soit 263,55 milliards de FCFA) dont 89,1 millions d’euros de la Banque Mondiale, 50 millions d’euros de la Banque Européenne d’investissement et 40 millions d’euros de l’Agence Française de Développement qui viennent appuyer de louables efforts du gouvernement, le programme est aussi une réponse structurelle et durable à un phénomène qui est presque devenu une fatalité » informe le gouvernement. Ledit programme permettra la construction de 46km de collecteurs primaires ; la construction de 90 km de collecteurs secondaires et de caniveaux latéraux de rue ;  l’aménagement et le pavage de 49km de rues ; l’aménagement de 7 bassins de rétention ;  l’acquisition d’équipements pour la collecte de déchets solides ;  la reconstruction et l’équipement de l’école des sourds et de l’école primaire publique de Vêdoko 2 ; la reconstruction et l’équipement de laboratoire type du centre de santé communautaire. Une lueur d’espoir quant à la fin des inondations à Cotonou. Seulement que des initiatives n’ont pas manqué par le passé…

Enfin le bout du tunnel ?

Peut-on déjà se réjouir de la fin prochaine du calvaire des populations de Cotonou ? Les inondations récurrentes relèveront-elles finalement du passé ? En tout cas, s’il faut rester optimiste et espérer que les objectifs soient atteints, il importe toutefois de reconnaître que plusieurs initiatives ont été prises par le passé sans que le problème ne soit résolu. Des collecteurs d’eau réalisés dans plusieurs quartiers à la table ronde de Paris, les espoirs se sont vite estompés. Des “spécialistes“ et autorités n’ont manqué aucune occasion d’avancer des excuses ou raisons justifiant la persistance des inondations. Inutile de rappeler le projet Cotonou en campagne contre les inondations (3 CI) ou encore les espoirs suscités par le projet Asphaltage à Cotonou. Autrefois, objet de campagnes électorales dans la capitale économique, les inondations restent une préoccupation majeure. Et si le Programme d’assainissement Pluvial de Cotonou en devient la solution qu’il fallait, ce sera à l’actif du gouvernement de la Rupture qui aura écrit une belle page de l’histoire de la ville de Cotonou.

 

A.B

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire

Au quotidien

juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives