Programme national de développement 2018-2025: Les Ces s’imprègne de son contenu

Une délégation du Bureau d’analyse et d’investigations (Bai) avec à sa tête le conseiller spécial du président de la République, Johannes Dagnon était ce lundi 14 octobre dans les murs du Conseil économique et social (Ces). Elle y est allée pour présenter le contenu du Programme national de développement 2018-2025 aux conseillers qui l’ont apprécié et ont formulé des recommandations pour une bonne mise en œuvre.

Le Conseil économique et social (Ces) entend jouer convenablement son rôle notamment, attirer l’attention des diverses institutions de la République sur les questions d’ordre économique et social qui lui paraissent conformes ou contraires à l’intérêt général. C’est dans ce sens que ses membres ont sollicité la présentation du Programme national de développement (Pnd) 2018-2025 par les cadres du Bureau d’analyse et d’investigations (Bai). A l’occasion, le président du Ces, Augustin Tabé Gbian, a rappelé la même démarche menée en 2017 et qui a permis aux conseillers d’être entretenus sur le Programme d’action du gouvernement (Pag). En son temps, ils ont adressé des recommandations sur les aspects d’ordre économique et social à qui de droit. « A cette occasion, j’ai pu noter avec bonheur la pertinence des préoccupations exprimées par les conseillers pour mieux comprendre le contenu de cet important document, mais surtout leur souci de contribuer qualitativement à la mise en œuvre des initiatives du gouvernement », fait savoir le président.

Eugène Dossoumou, membre du Conseil économique et social, explique que le Programme national de développement représente un document de stratégie et de référence important qui doit servir de socle pour la mise sur pied du Programme d’action du gouvernement (Pag). Il reconnaît que le document à eux présenté retrace à suffisance les dimensions sociopolitiques de développement qu’il n’a pas manqué de saluer. « Nous avons été heureux de constater que l’actuel Programme national de développement n’a pas mis de côté le document stratégique Alafia 2025 », se réjouit-il. Il s’agit en réalité du 1er document de référence qui a été élaboré et auquel devrait se référer tout document stratégique à élaborer pour un bon développement. A l’analyse, le conseiller fait remarquer qu’il reste beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre les objectifs fixés dans le document. Il donne l’exemple des entreprises artisanales qui sont encore peu compétitives face aux projets à soumettre. Un aspect qui a préoccupé les conseillers qui ont cherché à comprendre les actions que pose le gouvernement pour résoudre cette équation.

Au quotidien

juillet 2020
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives