Promesse de Talon de revaloriser les salaires: Les travailleurs devront d’abord se contenter des « grandes annonces »

(Tout calcul fait, il faut attendre 2023 pour constater l’effectivité)

« En 2022, nous allons relever les salaires des travailleurs autant que nous investirons dans divers secteurs productifs pour créer davantage d’emplois et de richesses au profit de tous » ainsi parlait Patrice Talon dans son message de vœux à la nation, le 31 décembre 2021.  Il n’en fallait pas plus pour que, de bon droit, les travailleurs aussi bien du public que privé commencent à jubiler. Fin janvier, ils seront davantage rassurés puisqu’à la faveur de sa traditionnelle séance hebdomadaire avec la presse, le secrétaire général adjoint du gouvernement et porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji a donné des assurances sur l’effectivité de la revalorisation des salaires courant 2022. « On n’avait pas indiqué que Janvier c’est l’échéance, mais je suis convaincu, vu l’engagement du président de la République, que ce n’est pas un sujet qui attendra la fin de l’année avant d’être réglé. Courant 2022 ce sera fait », a indiqué le Porte-parole du gouvernement, le 28 janvier 20222. Il revient à la charge après la rencontre gouvernement-syndicats du mardi 26 avril 2022 à la présidence de la République du Bénin. Interrogé par Frissons radio le lendemain, le Sgag-Ppg a déclaré : « les discussions permettent aujourd’hui de projeter au dernier trimestre 2022 la mise en œuvre de la mesure sur la revalorisation des salaires ». A moins de deux mois de la fin de l’année, les fonctionnaires de l’Etat qui se sont enfoncés dans la tête l’échéance de novembre devront encore attendre. Visiblement rien de concret ne sera constaté dans les poches jusqu’à fin décembre. Du moins, si l’on suit bien le Porte-parole du gouvernement. La suite à donner à cette promesse dépend désormais du vote au Parlement du budget général de l’État de l’année 2023. « Nous avons dit qu’au plus tard fin novembre, l’annonce des grandes décisions se ferait…Je suppose qu’entre-temps le budget général de l’État aurait été déjà voté pour 2023 », a déclaré Wilfried Léandre Houngbédji il y a quelques jours dans une émission qui fait le tour des télévisions nationales. Et de conclure : « Si le budget est voté avant le 30 novembre, sans aucun doute vous verrez le contenu palpable des annonces. S’il intervenait début décembre vous verrez le contenu de ce que le gouvernement aura prévu pour les travailleurs ». Voilà qui est clair. Cette nouvelle déclaration côté gouvernement vient comme pour remettre en cause une échéance tant attendue. En effet, il est une évidence que même si le vote intervenait ce mois de novembre ou en décembre, aucun fonctionnaire de l’Etat ne constatera réellement l’amélioration de son salaire avant la nouvelle année 2023.  Le reste ne serait que de la théorie ou les simulations sur papier de ce qui aura augmenté entre temps,

 Mike M.

Source : Matin Libre

About Post Author

Laisser un commentaire

Au quotidien

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives