Renforcement de capacités des professionnels des médias : Les journalistes des radios-école outillés pour la lutte contre les violences au Bénin

Après les journalistes de la presse écrite à Cotonou, le programme de renforcement de capacités du projet MEDIA-B s’est poursuivi avec les journalistes des radios-école. Du 27 au 29 octobre derniers, un atelier a réuni les jeunes journalistes de trois radios-école à la radio scolaire et éducative d’Adjarra autour de la consolidation de la paix au Bénin à travers la lutte contre les violences.

Venus de l’université d’Abomey-Calavi, de l’université de Parakou et de la Radio Scolaire et Educative d’Adjarra, les jeunes journalistes des radios-école ont été entretenus pendant trois jours sur la thématique de consolidation de la paix à travers la lutte contre toutes les formes de violence. A l’ouverture des travaux, le président de l’ONG Educ’Action, Ulrich Vital Ahotondji a rappelé le contexte dans lequel se tient ledit atelier « nous sommes dans un monde marqué par trop de violences. Nous n’avons jamais été aussi violents les uns envers les autres. Que ce soit au travail, à l’école, en famille, en communauté, partout, la violence est devenue une caractéristique visible de notre société ». cet état de chose ne pouvant perdurer parce que ne favorisant pas le vivre-ensemble, il faut agir. C’est pourquoi le projet MEDIA-B (Mobilisation, Education, Dialogue, Information au Bénin) a été initié par un consortium d’ONG composé de WeWorld-GVC, Educ’Action, OMP et FeRCAB. « Le but visé, c’est de maximiser le potentiel des médias (traditionnels, communautaires, sociaux) sur les dynamiques de conflit pour qu’ils contribuent à construire et consolider une paix durable au Bénin », a précisé le président Ahotondji avant d’inviter les participants à faire preuve d’assiduité et de sérieux tout au long de l’atelier.

Pendant trois jours, les journalistes se sont familiarisés aux concepts de violence, de terrorisme, de paix, et ont été outillés sur les techniques de l’écriture radiophonique. « Je suis très satisfait de ce que j’ai appris ici pendant trois jours sur les violences qui compromettent dangereusement la cohésion sociale. Je sais dorénavant que faire pour participer à la promotion du dialogue et à la consolidation de la paix dans mon pays », ainsi s’est exprimé Jonas Magnidé, participant venu de la radio scolaire d’Adjarra. Et à William Klikan de la radio univers de l’université d’Abomey-Calavi d’ajouter : « cette formation est une très belle opportunité. Je remercie les initiateurs et je souhaite que de temps en temps, de tels ateliers soient organisés pour nous aider, nous jeunes journalistes, à comprendre notre rôle au sein de la société et à mieux cerner les contours du métier. Notre public étant les jeunes, les étudiants, les scolaires, nous savons désormais ce que nous devons faire pour les sensibiliser à ne pas se faire enrôler par les groupes terroristes ». Pour Marie Fifamè Agbo de la radio UP Fm de l’université de Parakou, cet atelier aura permis de cerner la violence dans toutes ses facettes et de mieux comprendre le rôle du journaliste face à la montée de cette violence au Bénin. A la clôture des travaux de cet atelier, le directeur de la Radio scolaire et éducative d’Adjarra a remercié les organisateurs et dit toute sa gratitude à l’endroit de l’union européenne pour avoir financé le projet MEDIA-B. il faut signaler qu’au lieu de 15 participants attendus, l’atelier en a enregistré finalement 17 compte tenu de l’importance des thématiques développées.
Richard AKOTCHAYE

Source : Fraternité

About Post Author

Laisser un commentaire

Au quotidien

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archives