Rétabli dans son siège de député titulaire: Comment Hêhomey sera traité au Parlement ?

Alors qu’il avait renoncé à son siège de député titulaire élu, grosse a été la surprise dans l’opinion quant à l’obstination de Yves Hervé Hêhomey à vouloir reprendre coûte que coûte ledit siège à son suppléant après son limogeage du poste de ministre des Infrastructures et des transports qu’il avait préféré conserver au gouvernement. Après six années passées à un département ministériel aussi important, beaucoup s’interrogent, jusqu’à ce jour, sur la motivation réelle de Hervé Hêhomey à vouloir mettre fin à sa suppléance qu’assurait son « frère » Janvier Yahouédéou de la même circonscription électorale (la 24eme), plus est de la même commune. Même si les articles 92 de la Constitution et 149 du Code électoral ont prévu les conditions de ce retour que la Cour constitutionnelle vient d’ailleurs de faire appliquer à Hervé Hêhomey, qui l’a entre-temps saisie suite au refus à lui opposé par le président du Parlement, les députés de la huitième législature, artisans desdites dispositions légales ne pouvaient parier à vivre un tel retournement de situation. Pour la plupart réélus pour le compte de la neuvième législature, ils étaient à mille lieues d’imaginer ce scénario  »wahala » (abracadabrantesque et crisogène). Pour ceux d’entre eux qui ont osé se prononcer sur ce dossier  »retour ou non de Hêhomey à l’Assemblée nationale  » en penchant pour le  »non » dans leur interprétation des textes, c’est une humiliation qu’ils ont finalement subie suite à la décision rendue la semaine écoulée par la Haute juridiction en matière constitutionnelle. Tout ça à cause de l’ex ministre des Infrastructures et des transports qui a voulu être jusqu’au-boutiste en éprouvant les textes.

Et c’est dans cette atmosphère qu’il retrouve le chemin de l’Hémicycle et va être certainement installé par le même président de l’institution, Louis Vlavonou qui avait opposé un refus à sa lettre de demande de reprendre son siège de titulaire après seulement trois mois (12 février 2023-12 mai 2023) d’occupation par son suppléant Janvier Yahouédéou. Dans quelle ambiance Hervé Hêhomey va-t-il être accueilli et  »oint » par le chef du Parlement d’une part, et par l’ensemble des députés notamment ceux de la Mouvance ou de son groupe parlementaire Bloc Républicain, d’autre part ? La question mérite d’être posée quand on sait que c’est parti pour trois ans de collaboration, d’échanges et de concertation sur des sujets d’intérêt au Parlement.

 

Worou BORO

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire