Santé/Spécialité : La radiothérapie oncologique : ce qu’il faut savoir

Que savoir de la radiothérapie oncologique, le rôle et l’importance du médecin oncologue-radiothérapeute dans le système sanitaire ? Dans une publication relayée sur la page de l’Ordre national des médecins du Bénin (Onmb), Dr Comlan Ulrich Houessou, médecin, spécialiste en radiothérapie oncologique, apporte des éléments de clarification.

« La cancérologie ou l’oncologie est un vaste domaine médical qui s’intéresse à l’étude, au diagnostic et au traitement des cancers solides (sauf les cancers du sang dont le traitement est en général confié à un hématologue). Aussi les oncologues ont-ils une connaissance approfondie des mécanismes du cancer, des médicaments utilisés ainsi que des effets secondaires liés au traitement. Selon les variétés de moyens utilisés dans le traitement du cancer, il existe différents types d’oncologues :  Le chirurgien oncologue (chirurgie carcinologique); l’oncologue médical (oncologie médicale); l’oncologue radiothérapeute (radiothérapie oncologique).

Qu’en est-il de la radiothérapie oncologique ?

L’Oncologie-Radiothérapie est une branche médicale spécialisée dans le traitement loco-régional des pathologies cancéreuses par l’utilisation des rayonnements ionisants. On distingue 2 différents types de radiothérapie :

La Radiothérapie externe qui utilise une source externe de rayonnement ionisant émis par un accélérateur linéaire de particules ;

La Curiethérapie qui consiste à placer temporairement une source radioactive sous forme d’un implant dans ou à proximité direct de la zone à traiter à l’intérieur du corps du patient.

La radiothérapie est une spécialité transversale qui travaille en collaboration avec d’autres spécialités dans la prise en charge des patients cancéreux notamment : les oncologues médicaux, les anatomopathologistes, les radiologues, les spécialistes d’organes et les chirurgiens. La radiothérapie peut être utilisée seule lors du traitement : on parle de radiothérapie exclusive. Elle peut être en association simultanée avec une chimiothérapie où thérapie ciblée : on parle alors de radiochimiothérapie concomitante (RCC). La stratégie thérapeutique est discutée dans les réunions de concertation pluridisciplinaires (RCP).

L’onco-radiothérapeute travaille au sein d’une équipe spécialisée composée d’un physicien médical avec qui il prépare et réalise les études dosimétriques (calcule des doses nécessaires au traitement) et planifie le traitement de radiothérapie (les séances de radiothérapie). Ces séances de radiothérapie seront effectuées par des manipulateurs de radiothérapie.

Pour devenir médecin oncologue radiothérapeute, il faut faire 7 années d’études médicales de base, suivies de 4 ou 5 années de spécialisation selon les écoles de formation. C’est une spécialité qui est très passionnante et multidisciplinaire où chaque patient a une prise en charge différente. Grâce aux nouvelles techniques innovantes et pointues, la radiothérapie s’adapte aux patients et permet d’élargir les indications à des tumeurs inaccessibles.

Mes activités de radiothérapie sont réparties en plusieurs jours en semaine : en consultation des nouveaux patients (annonce et explications du déroulement du traitement); en surveillance hebdomadaire des patients en cours de traitement de radiothérapie (vérifier l’observance du traitement par le patient et traiter d’éventuels effets secondaires aigus de la radiothérapie); en consultation post-traitement des patients traités (permettant de prévenir une récidive après traitement et traiter les complications chroniques de la radiothérapie); faire la délinéation des volumes tumoraux à irradier et les organes à risque sur les images scannographiques de simulation; participation à différentes réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP); aller au bloc de curithérapie pour la réalisation des traitements

C’est une belle spécialité très passionnante dynamique et multidisciplinaire qui est riche en contacts humains et lieux de vie, à l’opposé de l’image déprimante que le grand public et certains médecins peuvent lui accorder.

D’ici 2024, Le Bénin disposera de son premier service de radiothérapie au sein de l’hôpital de référence d’Abomey-Calavi. Du coup, je profite pour inviter les jeunes collègues à ne pas hésiter à s’engager dans cette spécialité »

A.B

Source : Matin Libre

About Post Author

Laisser un commentaire

Au quotidien

janvier 2023
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Archives