Sécurité et santé au travail : SCB Lafarge célèbre 2000 jours sans accident avec arrêt


Elle l’a fait ! La Société du Ciment du Bénin (SCB) Lafarge a réalisé l’exploit de 2000 jours sans accident avec arrêt. Ce résultat, fruit des efforts conjugués du personnel et des sous-traitants de SCB Lafarge a été célébré le vendredi dernier dans l’enceinte de l’usine à Onigbolo. A travers un déjeuner de presse, Marius Elégbédé, Directeur Général de SCB Lafarge et ses collaborateurs ont présenté aux professionnels des médias l’importance que ce complexe cimentier accorde à la sécurité. De l’infirmerie à la salle de commandes en passant par la cuisson, les silos de stockage du ciment et l’école de sécurité, les professionnels des médias ont découvert tout le dispositif mis en place pour assurer la sécurité et la santé de tous ceux qui entrent et travaillent à l’usine. « 2000 jours, cela fait cinq ans et demi et dans deux mois, cela fera six ans qu’il n’y a pas eu un sous-traitant encore moins un personnel de SCB Lafarge qui a eu un accident qui l’a obligé à rester à la maison. C’est à l’actif de ces femmes et de ces hommes qui travaillent jour et nuit pour prévenir les accidents de travail. C’est aussi à l’actif des sous-traitants qui assimilent les formations qu’on leur donne. Comme vous avez eu l’occasion de le constater, tous ceux qui entrent chez nous pour la première fois, sont reçus à l’école de sécurité où ils sont informés et formés sur les risques dans l’usine. Lorsqu’on est informé d’un risque et des dispositions prises pour travailler, on est sûr et mis en confiance pour travailler en toute sérénité. C’est ce que nous faisons et c’est ce que nous essayons d’inculquer à nos sous-traitants. La sécurité est au cœur de nos activités parce que lorsqu’on parle d’accident, c’est peut être une vie qui est perdue et la vie ne s’achète pas. Il n’y a pas une boutique où on vend et achète la vie. Il faut donc travailler en amont pour éviter de perdre la vie. Les ressources financières que nous mettons dans la sécurité ne comptent pas, car la vie n’a pas de prix », a expliqué Valentin Togbé, Directeur de l’Usine de Onigbolo.


La sécurité, principale priorité de SCB

A en croire le Directeur de l’Usine, la sécurité est la principale priorité de SCB Lafarge raison pour laquelle une quinzaine est organisée chaque année pour faire le point du chemin parcouru en matière de sécurité. « Nous agissons ainsi parce que nous mettons l’Homme au cœur de nos activités, car s’il n’y a pas d’Homme, il n’a pas de production de ciment. Quand nous parlons de l’Homme, nous tenons à sa santé et à sa sécurité. Tous ceux qui viennent à la SCB Lafarge pour travailler, qu’ils soient notre personnel, un prestataire ou un sous-traitant, ils doivent être confiants qu’ils entrent dans un environnement sûr. Nous sommes rassurés à travers tout ce que nous avons mis en place comme standard et processus sur lesquels nous faisons des formations de façon régulière », précise-t-il.

Le respect du dispositif sécuritaire mis en place est donc bénéfique aussi bien pour le personnel que pour les sous-traitants qui font des prestations dans l’usine. « Notre intervention à SCB Lafarge est beaucoup plus dans l’équipement mobile. Les procédures mises en place en matière de sécurité santé nous ont permis de célébrér ces 2000 jours sans accident avec arrêt. Avec les équipements mobiles, le risque est vraiment élevé, car nous avons une équipe de conducteurs et une autre de maintenance. Mais grâce au dispositif sécuritaire, les conducteurs sont formés sur l’inspection de leurs équipements avant la prise de fonction. Cette inspection permet à l’équipe de maintenance d’anticiper sur des pannes. Cette inspection associée au droit de retrait, permet aux conducteurs de ne pas utiliser un équipement pour faire un travail s’ils ne se sentent pas en sécurité », précise Fiacre Agbessi, responsable sécurité santé de l’entreprise AML, un sous-traitant de SCB Lafarge. Pour lui, Ces 2000 jours, c’est le fruit de l’arbre planté ensemble. « Cet arbre, c’est l’ensemble de procédures de sécurité et de santé mises en place. L’arrosage de cet arbre, c’est la conscience et la confiance de tous les intervenants », indique-t-il.


Pour les responsables de SCB Lafarge, célébrer 2000 jours sans accidents avec arrêt, c’est une fierté, mais aussi une façon de voir l’avenir et de se dire que « nous avons encore du travail pour maintenir le cap. Nous allons continuer de travailler dans ce sens pour que nous puissions fêter 3 000 jours, 5 000 jours pourquoi pas 10 000 jours sans accident avec arrêt », conclut le Directeur de l’usine.

Source : Fraternité

Laisser un commentaire