Semaine de l’énergie électrique: Les journalistes formés sur les terminologies

Dans le cadre de l’édition 2022 de la semaine de l’énergie électrique, le Ministère de l’énergie a convié hier, mardi 5 avril 2022, les acteurs des médias à une séance de formation sur les questions énergétiques. Elle s’est déroulée à Bénin Royal Hôtel de Cotonou, en présence des cadres du ministère.

 

Engagement pris par le ministre Dona Jean-Claude Houssou, la formation sur le langage de l’énergie répond à la volonté de faire en sorte que les acteurs des médias s’approprient les terminologies utilisées dans le secteur de l’énergie. Dans son allocution d’ouverture, le Directeur général des ressources énergétiques (Dgre) Assan Todéma a laissé entendre qu’il y a trois sortes d’énergie : l’énergie primaire. C’est celle qui n’a subi aucune transformation, exemple du pétrole brut.  L’énergie secondaire, est celle qui a subi une première transformation. Il y a ensuite l’énergie finale, celle directement utilisée par l’homme pour faire fonctionner un appareil, exemple de l’essence. Le Dgre a aussi évoqué les énergies utiles qui servent à l’éclairage. En matière de conseils pratiques, Assan Todéma invite à éteindre complètement les appareils électro-ménagers lorsqu’ils ne sont pas utilisés. Allumées, les veilleuses de la télévision et des multiprises consomment de l’énergie. Aussi, demande-t-il aux consommateurs de faire contrôler leurs ampoules par les services de la Dgre installés à l’Etoile Rouge, le temps de la semaine de l’énergie électrique. Car, souligne-t-il, les inscriptions sur les boîtes n’équivalent pas souvent à la quantité d’énergie que consomme réellement les ampoules. Ce qui peut être à la base des hausses décriées des consommations d’énergie.

A sa suite, le Conseiller technique chargé du suivi  et de l’évaluation Amine Bitayo Kaffo a présenté une communication sur le langage du système électrique. Il s’en est suivi une vidéo sur le condensé des réalisations dans le secteur de l’énergie de 2016 à ce jour. Les journalistes ont exprimé des préoccupations qui concernent la baisse de tension dans certaines localités, les coupures intempestives de l’énergie qui font penser à un probable retour du délestage, l’absence du réseau électrique de la Sbee dans des zones non urbanisées, etc. Des explications de l’Assistant technique chargé des politiques et des réformes Raoufou Badarou, le Bénin est autonome à 70% en matière d’énergie. Pour lui, le délestage n’est plus connu au Bénin depuis 2018. Il justifie les coupures de courant par des accidents qui endommagent les files et poteaux électriques. Le problème de baisse de tension est réel et les endroits connus et répertoriés par le Ministère de l’énergie. Ils seront réglés d’ici 2023, a-t-il promis.

Conviés à la rencontre, la présidente de l’Upmb Zakiath Latoundji et le représentant du Cnpa ont remercié le Ministère de l’énergie et exprimé le besoin que la formation prenne en compte, les fois à venir, les acteurs des médias qui sont dans les régions.

La rencontre avec les hommes des médias se poursuit ce jour. Le ministre Dona Jean-Claude Houssou va répondre en personne aux préoccupations des journalistes dans une séance d’échange interactive.

 

B.H

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire

Au quotidien

juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives