Symposium annuel de l’Iajp: L’éducation au cœur des panels

L’institut des artisans de justice et de paix (Iajp) ‘’Chant d’oiseaux’’ a accueilli, samedi  05 décembre 2021, le symposium annuel dont le thème est axé autour de l’éducation. Dans un système éducatif béninois et mondial  où la performance semble généralement prendre le pas sur l’humanité, il importe de s’arrêter pour envisager les possibilités de changement de regard et de pratique quant à l’éducation. Et c’est à juste titre le rôle que le symposium annuel de l’Iajp est venu jouer en reposant les causeries sur la thématique intitulée : « Humaniser l’éducation ». À en croire les interventions au cours du panel, il est capitale d’aider désormais les enfants à devenir humain par le biais de l’éducation. Et ceci passe par le travail que chaque éducateur doit effectuer au quotidien pour laisser dans les principes enseignés un pan d’ascendance humanitaire, histoire de leur permettre de réagir plus tard sur comment des hommes ont un sens de responsabilité considérable. C’est donc une perspective nouvelle de l’éducation qui est en train d’être envisagée, en ce moment de partage fructueux, pour une société conséquente. « La question est d’autant plus importante que c’est grâce à l’éducation que l’on cultive les sensibilités qui font de soi le défenseur né de tous les droits de la personne. En effet, la principale ressource de l’homme c’est l’homme lui-même. Et l’éducation étant le creuset de transition de la sagesse d’humanité d’une génération à l’autre, il se pose le problème de voir comment en faire une chance d’éveil à la totalité de l’expérience de vie dans toute sa richesse et ses sinuosités. Allons-nous décidément inscrire l’éducation dans une vision anthropologique ou la laisser déjouer par ce qu’Eliane Tapinia appelle l’idéologie de la réussite qui ne consiste qu’à dépasser les autres pour être mieux ?  Eduquer demeure bien un enjeu déterminant pour la société », souligne le Père Alexis  Gbèwadénou représentant du Monseigneur Aristide Gonzalo, le Président de la commission justice et paix  au sein de la Conférence épiscopale. La première communication de ce symposium a bien rendu compte de cette évidence à travers son thème instructeur formulé de la manière suivante : « Eduquer ou périr, un enjeu d’humanité ». Et on y comprend aisément que l’autre aspect que l’éducation prend en compte c’est la culture des facultés intellectuelles. Ainsi, il est question de voir de très près les défis réels de la vie. Sur le sujet, le deuxième panel du symposium a permis à l’assistance de mieux s’imprégner à travers le thème : « L’incarnation de la vie intellectuelle, défi d’une intellectualité au service de l’humanité ».

 

Teddy G.    

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire

Au quotidien

avril 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Archives