Synoptique sur l’AN 1 du projet «Championnes» : Un projet innovant pour l’épanouissement des jeunes filles et garçons

Initié sur financement de la FIFA, de l’AFD et de Plan International pour contribuer à la promotion de l’émancipation et de la protection des filles à travers la pratique du sport dans 03 pays d’Afrique de l’Ouest, le programme CHAMPIONNES va réunir 1440 filles (12-24 ans) et 360 Garçons (12-18 ans), élèves et apprentis, déscolarisés ou non scolarisés issus de 60 associations sportives dans 60 villages disposant de Collège d’Enseignement Général (CEG), répartis sur 12 communes de la Donga, l’Atacora et de l’Alibori. Plusieurs activités sont au menu de ce projet innovant pour l’épanouissement des jeunes filles et garçons.

Au cours de ce projet, les enfants et les jeunes sont encouragés à fréquenter l’école. Ce qui contribue à l’amélioration du rendement scolaire à travers des résultats positifs en matière d’éducation. Le projet Championnes vise donc à modifier les comportements sur trois plans à savoir l’enfant, la communauté et l’institutionnel.

A cet effet, toutes les activités de Championnes mettent l’accent sur les droits et la sécurité de tous les enfants et sur l’inclusion des populations vulnérables telles que les filles et les enfants des zones déshéritées. Ce qui a pour objectif central d’aider les enfants à devenir des agents de changement dynamiques dans leur propre vie, notamment en ce qui concerne leur sécurité et leur protection.

Déjà des résultats…

Le projet laisse déjà des traces positives. Entre autres, 60 associations sportives mises en place et fonctionnelles dans 60 localités ; 60 associations sportives appuyées en équipements sportifs pour soutenir leur fonctionnement dans 60 localités ; 1140 filles élèves, 300 filles apprenties et 360 garçons et 180 filles (élèves et apprenties) sont soutenus pour le développement des compétences de vie et la gestion hygiéniques de leurs menstrues (filles) ; 180 filles vulnérables soutenues pour leur formation professionnelle et projet de vie ; tenue de deux séances d’entrainement sur une base hebdomadaire ; 18 filles ont participé à 36 émissions interactives et 12 séances de plaidoyer sur les thématiques relatives à la promotion de l’émancipation et la protection de la fille. On note également des points positifs sur l’ancrage communautaire et institutionnel.

Des défis imminents…

Au-delà de ces résultats positifs, il y a des défis imminents à relever. Il s’agira de l’organisation des premières compétitions sportives avec les 60 équipes mises en place, la formalisation de la collaboration avec la FBF, l’extension du projet dans les départements les communes des départements du Mono et du Couffo sans oublier le renforcement des capacités des enseignants.

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire

Au quotidien

juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives