Un chauffeur écope de 25 ans de réclusion criminelle pour viol sur mineur

La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) a condamné jeudi 08 février 2024, un homme à une peine de 25 ans de réclusion criminelle. L’accusé est reconnu coupable de viol sur une fillette âgée de 05 ans.

La chambre des infractions commises à raison du sexe des personnes et protection de la femme de la CRIET a rendu son verdict dans le 4e dossier inscrit au rôle de la session criminelle de l’année 2023-2024 jeudi 08 février 2024. Dans ce dossier, l’accusé, chauffeur de profession, est poursuivi pour viol sur une fillette âgée d’à peine 05 ans.

Appelé à la barre, le prévenu a d’abord versé dans la dénégation avant de reconnaître les faits après une suspension demandé par son conseil. A la reprise, il a avoué avoir abusé sexuellement de la petite fille qui venait souvent jouer dans sa cour. Pour réussir son forfait, il affirme avoir appliqué du beurre de karité sur son membre viril et sur la partie intime de la victime afin de faciliter la pénétration. L’accusé dans ses déclarations justifie son acte par le fait que sa femme ne le satisfaisait plus au lit depuis une semaine. Ainsi, profitant de l’absence de sa femme et de ses enfants, il introduit la fillette dans sa chambre à coucher pour satisfaire sa libido.

Le dimanche 28 mai 2017 qu’il commettait l’acte, il dit avoir pris du café et une boisson frelatée appelée ‘’Taïga ». Substances qui, à l’en croire, ont suscité le désir sexuel.

Pour Me Saïzonou Bédié, commise pour défendre les intérêts de la victime et de l’Institut national de la femme (INF), tous deux partis civils, l’accusé avait la possibilité de satisfaire sa libido dans une maison close avec des adultes ; mais il a préféré jeter son dévolu sur une « âme innocente ». Pour servir de leçon aux autres prédateurs sexuels, il demande à la Cour de condamner l’accusé à la prison à vie et au paiement d’une somme de 05 millions de francs CFA de dommage et intérêts à la victime et 1 million de francs CFA pour l’INF.

Dans ses réquisitions, le ministère public représenté par le 3e substitut du procureur demande à la Cour de condamner l’accusé à 20 ans de réclusion criminelle et de faire droit aux demandes de la partie civile en ce qui concerne les intérêts-civils.

Dans son verdict, la Cour présidée par Me Lionel Dossou-Nouatin, condamne le chauffeur âgé de 34 ans au moment des faits, à 25 ans de réclusion criminelle. Incarcéré le 29 juillet 2017, il retourne en prison purger le reste de sa peine. Il devra également payer au plan civil, la somme de 05 millions de francs CFA à la victime et le franc symbolique à l’INF.

F. A. A.

Source : 24 HEURES AU BENIN

Laisser un commentaire