Un présumé cybercriminel risque 5 ans de prison pour extorsion

Un présumé cybercriminel de nationalité béninoise risque 5 ans de prison pour sextorsion et faux recrutement. Son procès ouvert le lundi 21 novembre dernier à la CRIET a été renvoyé en janvier 2023.

Une affaire de sextorsion et de faux recrutement pour le Canada devant la Cour de Répression des infractions économiques et du terrorisme. L’accusé est un jeune béninois. Il aurait mené une opération de faux recrutement vers le Canada. Ce présumé cybercriminel a aussi fait chanter une femme blanche sur internet après une relation amoureuse. Ce, avec des vidéos à caractère sexuel de sa victime. A la barre, le présumé cybercriminel a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Le ministère public a requis contre lui, 5 ans de prison dont 3 ans ferme. Le procès a été renvoyé au 5 janvier 2023.

Akpédjé Ayosso

Source : 24 Heures au Bénin

About Post Author

Laisser un commentaire

Au quotidien

novembre 2022
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Archives