Une exposition photos pour mobiliser davantage de ressources

Dans le cadre de l’initiative « Zéro Palu ! Les entreprises s’engagent », le ministère de la santé en collaboration avec le Comité national de lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme (CNLS-TP), et les partenaires (Ecobank international, Speak up Africa et plusieurs autres structures), a organisé une Exposition Photos pour la mobilisation des ressources en faveur de la lutte contre le paludisme ce vendredi 29 avril 2022 à Cotonou. Ladite exposition a été lancée par la vice-présidente de la République, Mariam Chabi Talata en présence du ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin, du préfet du Littoral, Alain Orounla, des cadres et personnalités, et acteurs intervenant dans la lutte contre le paludisme au Bénin.




La lutte contre le paludisme est désormais une affaire de tous. Les entreprises du secteur privé y ont pris une part importante depuis l’année 2020 au Bénin dans le cadre de l’initiative « Zéro Palu ! Les entreprises s’engagent ».

Après avoir rappelé les statistiques du paludisme en Afrique et au Bénin, le ministre de la santé a souligné que le paludisme continue d’être « un fardeau » pour le système de santé, et ce, malgré les efforts consentis pour inverser remarquablement la tendance. A cet effet, le gouvernement du président Patrice Talon et les partenaires techniques et financiers (PTF) ont pris des « engagements forts et historiques » dans la mobilisation des ressources complémentaires pour lutter contre la maladie du paludisme. Selon Benjamin Hounkpatin, la lutte contre le paludisme au Bénin comporte d’importants défis à relever. Il a cité entre autres, la couverture élevée en moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action et la définition de nouvelles stratégies pour leur utilisation effective par la communauté ; l’amélioration du traitement préventif intermittent chez les femmes enceintes et les nourrissons à travers le programme élargi de vaccination (PEV) ; les campagnes de chimio prévention du paludisme saisonnier ; la gestion de la résistance aux anti paludiques, aux vecteurs et aux insecticides ; la digitalisation des interventions ; etc. Face à ces nombreux défis, il urge selon le ministre de la santé, de penser à des stratégies innovantes de mobilisation de ressources additionnelles. Ce qui nécessite selon lui, l’engagement de toutes les parties prenantes à tous les niveaux depuis les grands décideurs jusqu’au citoyen lambda. D’où l’Exposition Photos de plaidoyer pour la mobilisation des ressources en faveur de la lutte contre le paludisme.

Profitant de l’occasion de cette exposition, Benjamin Hounkpatin a exprimé ses remerciements aux PTF et aux chefs d’entreprises (Ecobank international et Speak up Africa) pour l’accompagnement à la réalisation de plaidoyer pour une augmentation des ressources en faveur de l’élimination du paludisme au Bénin.

Pour le représentant de Plan International Bénin, chef de file des PTF dans le secteur de la santé, aucun enfant ne doit plus mourir d’une simple piqure de moustique. Karl Frédérick a réitéré l’engagement des PTF à accompagner le « nouveau mouvement » ainsi que les efforts du gouvernement en vue de la réalisation de l’idéal zéro décès dû au paludisme. « Nous pouvons ensemble, et devons poursuivre notre combat contre le paludisme afin que chaque famille, chaque enfant, et chaque communauté ait accès aux outils et aux services pour arrêter cette maladie », a-t-il rassuré avant d’exhorter l’ensemble des acteurs à intensifier la lutte, et à se rapprocher d’un monde sans palu.

Le combat que mènent les entreprises dans le cadre de la lutte contre le paludisme selon la vice-présidente, est le meilleur des combats. « Combat pour la vie et pour le progrès, il vous élève parmi les humains, vous distingue des autres et vous hissent au-dessus de ceux qui s’investissent pour d’autres causes », a félicité Mariam Chabi Talata.

Tout en remerciant les entreprises et les PTF pour les actions précédentes, elle les a une fois encore exhortés à faire plus, à contribuer davantage à la mobilisation de ressources pour des actions plus conséquentes, plus visibles et plus efficaces dans la lutte contre le paludisme. « Nous vous invitons à faire de votre engagement pour l’éradication du paludisme votre priorité sociale », a insisté Mariam Chabi Talata.

« Face au paludisme, donnons donc sans trainer les pas comme nous savons si bien le faire quand les vies sont autrement menacées », a-t-elle exhorté avant de procéder au lancement officiel de l’exposition.


Incidence du paludisme sur les économies des pays africains

A en croire Lazare Noulekou, directeur général de Ecobank, représentant les entreprises du secteur privé, le paludisme a des incidences profondes et mesurables sur les résultats économiques et représente une maladie de la pauvreté dont les populations les plus pauvres souffrent de manière disproportionnelle. Dans certains pays africains, fait-il savoir, la maladie réduit la croissance du PIB jusqu’à environ 1,3% et fait peser de lourdes charges sur les entreprises du secteur privé. « La maladie continue d’affecter les affaires de manière directe à travers ses effets sur la main d’œuvre, notamment l’absentéisme, le déclin de la productivité, la hausse des dépenses de santé de manière indirecte en aggravant la situation économique dans son ensemble », a informé le représentant des entreprises du secteur privé.

Dans les 33 pays africains où le groupe Ecobank opère, poursuit Lazare Noulekou, le paludisme a un impact négatif sur le personnel, les clients, notamment les chefs d’entreprises et les communautés. Ce qui, selon lui, entraîne un affaiblissement du système économique. Autant de facteurs qui montrent que l’importance de la participation du secteur privé à la lutte contre le paludisme est crucial pour dynamiser les objectifs nationaux, en mobilisant davantage de partenaires et de ressources.

Dans l’optique de donner un nouveau souffle à la lutte contre le paludisme, Ecobank a rejoint le combat de la lutte contre cette maladie en lançant en novembre 2020 en partenariat avec le ministère de la santé, et en collaboration avec plusieurs autres partenaires, l’initiative « Zéro Palu !Les entreprises s’engagent ».

L’exposition ouverte selon Lazare Noulekou, est le moment pour le secteur privé de jouer un rôle prépondérant dans la lutte contre le paludisme. « Les entreprises qui disposent de ressources peuvent aider à combler le déficit de financement dans la lutte contre le paludisme à travers des actions sociétales directes et des outils simples pour obtenir des résultats tangibles dans l’élimination de cette maladie mortelle », a indiqué le directeur général de Ecobank, rassurant de la capacité des acteurs du secteur privé pour appuyer les efforts déployés par le gouvernement et les communautés. Ces derniers à l’en croire, ont un rôle important à jouer. Lazare Noulekou dit être convaincu que le secteur privé béninois a tout intérêt à contribuer à l’élimination du paludisme au Bénin.

Des certificats ont été remis aux entreprises engagées dans la mobilisation de ressources pour l’élimination du paludisme. Celles-ci ont remis à leur tour, des chèques, représentant leurs contributions dans la lutte contre le paludisme au Bénin au ministre de la santé.

L’initiative « Zéro Palu ! Les entreprises s’engagent


L’initiative « Zéro Palu ! Les entreprises s’engagent » a pour ambition de mobiliser les entreprises du secteur privé à contribuer à la lutte le paludisme. Cette initiative vient en soutien au mouvement panafricain « Zéro Palu ! Je m’engage » lancée à l’échelle du continent en 2018 par 55 chefs d’États et de gouvernements africains lors du 31ème sommet de l’Union africaine à Nouakchott. Au Bénin, le lancement officiel de l’initiative « Zéro Palu ! Les entreprises s’engagent », couplé avec celui de « Zéro Palu ! Je m’engage », s’est tenue le 17 novembre 2020 sous le haut parrainage du ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin. Cet événement a été l’occasion de lancer le Fonds d’appui à l’élimination du paludisme au Bénin avec pour ambition de mettre en place des outils de financement innovants adaptés aux besoins des entreprises, et répondant aux priorités du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP).
Quelques images





















F. A. A.

Source : 24 Heures au Bénin

Laisser un commentaire

Au quotidien

juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives