USA: un élève de 6 ans tire sur sa maîtresse et se fait arrêter

Une nouvelle choquante venue des USA. Un élève âgé de 6 ans a tiré sur sa maîtresse dans une école primaire de Newport News en Virginie, vendredi après-midi, selon la police. L’enseignante a été grièvement blessée. Selon un rapport officiel, la police a répondu à un rapport faisant état d’une fusillade à l’école élémentaire de Richneck vers 14 heures. Une information confirmée…

Vous pouvez lire cet article sur La Nouvelle Tribune

Source : La Nouvelle Tribune

About Post Author

Laisser un commentaire

Mali : Assimi Goïta gracie les 49 soldats ivoiriens arrêtés en juillet Le chef de la junte malienne, le colonel Assimi Goïta, a accordé ce vendredi 6 janvier la grâce présidentielle aux 49 soldats ivoiriens arrêtés en juillet et condamnés ensuite par la justice malienne, selon un décret. Le dénouement d’une crise qui empoisonne les relations régionales. Robert Dussey, le ministre des Affaires étrangères du Togo, pays médiateur dans cette crise, a réagi sur RFI peu après l’annonce. PUBLICITÉ L’annonce est tombée dans la soirée ce vendredi, via le communiqué n°43 de la transition malienne, lu sur les ondes de la télévision nationale. Dans un décret, le colonel Assimi Goïta accorde sa grâce avec remise totale de peine aux 49 soldats ivoiriens qui avaient été condamnés la semaine dernière à de très lourdes peines. Dans ce communiqué, le gouvernement dit son « attachement […] à la préservation des relations fraternelles et séculaires » avec les pays de la région en particulier avec la Côte d’Ivoire. Comme le dit ensuite le texte, la dynamique a été créée le 22 décembre dernier par la visite à Bamako d’une délégation importante de Côte d’Ivoire et la signature d’un mémorandum. Le gouvernement malien félicite à ce sujet le président togolais Faure Gnassingbé pour son implication dans la médiation. Ce dernier s’était rendu mercredi à Bamako pour un tête-à-tête avec Assimi Goïta. Sur les 49 condamnés de la semaine dernière, trois ont été libérés en octobre. Il en reste donc 46 qui doivent apprendre la nouvelle ce soir avec beaucoup de soulagement dans leurs prisons de Bamako. On ne connait pas encore les modalités précises de leur libération qui devrait découler de cette grâce présidentielle. Tractations diplomatiques On connaît en revanche quelques détails sur ce qui a précédé cette annonce. Lorsque le président togolais Faure Gnassingbé arrive à Bamako mercredi pour un entretien en tête-à-tête avec le colonel Assimi Goïta, il obtient quasiment la grâce présidentielle pour les 49 militaires ivoiriens, rapporte notre correspondant régional, Serge Daniel. Mais un grain de sable se glisse : Bamako demande une dernière garantie. Faure Gnassingbé prend son avion, fait escale à Abidjan, rencontre le président ivoirien Alassane Dramane Ouattara. Ce dernier donne les dernières garanties. L’affaire est quasiment dans la poche. Deux autres personnalités interviennent dans le dénouement de l’affaire. Mahamat Saleh Annadif d’abord. L’actuel ministre des Affaires étrangères du Tchad, mais également ancien représentant de la mission de l’ONU au Mali, est intervenu pour arrondir les angles. Komé Cessé ensuite, un homme d’affaires malien installé en Côte d’Ivoire. Il était membre de la dernière délégation ivoirienne qui s’est rendue au Mali. Il a ses entrées à Bamako et à Abidjan. C’est lui qui ce vendredi matin a reçu la bonne nouvelle de Bamako et indiqué le schéma de sortie de crise : Conseil de ministres dans la capitale malienne et annonce de la grâce présidentielle. Graciés donc, mais pas encore libérés, même si ce n’est sans doute qu’une question d’heures. Ce vendredi soir, Abidjan n’avait encore fait aucune déclaration officielle. Depuis le début de cette crise, les autorités ivoiriennes sont restées très mesurées sur cette question. Mais en coulisses, ce soir, c’est le soulagement. Les membres du gouvernement s’envoient des messages, ils s’appellent, a indiqué une source gouvernementale à notre correspondante Bineta Diagne. Soulagement également exprimé sur les réseaux sociaux par de nombreux internautes. Tous restent suspendus au retour effectif des 46 militaires. Aucune date n’a encore été précisée. Cette grâce présidentielle « est le début du processus de réconciliation » Le principal médiateur dans cette crise est le Togo et son ministre des Affaires étrangères Robert Dussey. Il annonce la libération prochaine des 46 soldats ivoiriens. Il va de soi que dans les heures qui viennent, les 46 soldats vont retrouver leurs familles en terre ivoirienne Robert Dussey: «c’est un soulagement pour tous les peuples ouest-africains»

Au quotidien

janvier 2023
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Archives