Vente des médicaments contrefaits au Bénin: Le défi d’un environnement régional sécurisé préoccupe

Intervenant sur la télévision nationale pour faire le point des réformes du gouvernement dans le secteur de la santé, le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin s’est prononcé sur la poursuite de la vente des médicaments contrefaits au Bénin. Ceci, malgré les mesures répressives et l’arsenal juridique dont s’est doté le Bénin.

Pour l’autorité ministérielle, le principal défi reste l’instauration d’un environnement régional sécurisé et assaini. “…Il y a le circuit parallèle. Nous sommes entourés de pays d’où viennent ces médicaments. C’est pourquoi le défi aujourd’hui c’est l’instauration d’un environnement régional  sécurisé et assaini. Nous travaillons avec nos autres collègues de la sous-région pour faire en sorte que nous puissions y arriver. Nous avons ratifié la création de l’Agence africaine de médicaments et dans toute cette panoplie de mesures nous allons vraiment veiller à ce qu’à terme, les médicaments qui sont pris par les Béninois soient de qualité. La plateforme e-pharmacie que nous mettons en place actuellement va permettre de digitaliser tout le système, d’assurer un contrôle de qualité effectif des produits de santé qui rentrent dans le pays. Il s’agit d’une avancée majeure et dans les tout prochains mois, cela va être opérationnel. Et là où vous êtes, vous pouvez vérifier après achat de votre médicament si ce médicament est de bonne qualité. C’est vers là que nous allons avec la plateforme e-pharmacie et évidemment comme je l’ai dit, il y a le laboratoire national de contrôle des produits de santé et de l’eau que nous mettons en place et qui sera l’un des plus grands que nous mettrons en place pour nous permettre de vérifier sur place la qualité de ce que nous avons. Quand on saisit un médicament, on le contrôle pour voir ce qu’il y a dedans. Est-ce de la farine ou un vrai principe actif ?“ a confié le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin. A l’en croire, il a été pourtant mis en place un corpus législatif qui est répressif bien qu’avant cela, il y ait déjà une répression des déviances dans le sous-secteur pharmaceutique. “Nous avons démarré l’assainissement du milieu avec l’Agence béninoise de régulation pharmaceutique qui a à charge de s’assurer que les autorisations d’importation, soient délivrées dans les bonnes formes. Nous avons fait un contrôle récemment et nous avons regardé toute une série de médicaments prélevés dans toutes les officines du territoire et nous avons pu avoir quelques molécules qui n’étaient pas de qualité et nous avons procédé à leur retrait“ a-t-il précisé.

Quid de la carte pharmaceutique…

« La carte pharmaceutique qui a été révisée dernièrement a été finalisée. Nous avons procédé à la création de plus de 130 sites pharmaceutiques qui sont déjà pratiquement occupés. Cette carte sera révisée en temps opportun mais pour le moment, le processus est déjà bouclé. Nous l’avons fait en 2019 et les nouveaux occupants ont déjà pris possession de leur site. Cela permet de rapprocher l’offre des produits de santé de qualité des populations » a laissé entendre le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin.

A.B

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire

Au quotidien

juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives