Vient de paraître : « Mémoire d’Afrique 20 ans 1998-2018 », une œuvre de rappel

Un ouvrage pour retracer toutes les activités réalisées depuis 20 ans. C’est l’initiative de la fédération mémoire d’Afrique internationale en éditant « Mémoires d’Afrique 20 ans 1998-2018 ». Ce document de 65 pages édité en couleur a officiellement été lancé le samedi 25 février dernier au chant d’oiseau de Cotonou. Il a été présenté au public par le chroniqueur littéraire Tanguy Agoï. « C’est un livre en format A4, couverture cartonnée, sur papier glacé et en couleurs. Cela dénote du professionnalisme de la structure et des personnes impliquées dans la réalisation de cette œuvre. Cet ouvrage est un rapport d’activités réalisées de 1998 à 2018. Un rapport bien documenté et référencé qui permet de revivre toutes les activités de Mémoire d’Afrique depuis 20 ans », a-t-il expliqué. Dans ce document, les activités sont organisées année par année durant ces 20 ans. Cela permet de jeter un regard dans le rétroviseur pour se rendre compte du chemin parcouru depuis 20 ans.

« Nous sommes réunis par devoir de mémoire. La mémoire d’un récit qui a débuté en 1998. Ce récit est présenté dans ce nouvel ouvrage publié par la Fédération mémoire d’Afrique internationale à laquelle appartient mémoires d’Afrique Bénin et mémoires d’Afrique France. Cet ouvrage intitulé « Mémoires d’Afrique 20 ans 1998-2018 » relate l’histoire de l’association, de ses origines jusqu’à la naissance de la fédération. C’est un travail d’équipe qui s’étale sur deux décennies », a expliqué le père Israël Mensah, initiateur de Mémoires d’Afrique. Cet ouvrage qui retrace l’évolution des activités de mémoires d’Afrique n’est pas à vendre. Et pour le père Israël Mensah, cela s’explique. « C’est l’action de mémoires d’Afrique qui l’offre à ceux qui lui ont fait confiance pour mieux découvrir ce qu’ils ont fait et les choses qui restent à corriger », a-t-il expliqué.

Ainsi, en attendant la célébration des 25 ans de Mémoires d’Afrique, cet ouvrage est offert au public et aux partenaires afin de revivre une passion commune.

Source : Fraternité

Laisser un commentaire