Vœux du nouvel an à la Cour suprême : L’appel de Victor Dassi Adossou pour de meilleurs rendements

Le président de la Cour suprême du Bénin, Victor Dassi Adossou et ses collaborateurs (personnels magistrats et non magistrats de la haute juridiction) ont échangé les vœux du nouvel an 2022 ce mardi 25 janvier 2022 au siège de l’institution à Porto-Novo. C’était en présence de l’ancien président de la Cour suprême, Abraham Zinzindohoué et des Conseillers honoraires. Plusieurs allocutions ont été prononcées au cours de la cérémonie marquant lesdits échanges. Il y a eu celle du Secrétaire général du Syndicat national des agents non magistrats de la Cour suprême (SYNANM-CS), Bruno Djibisse qui, tout en remerciant le président Victor Dassi Adossou pour son implication personnelle dans le règlement de certaines difficultés que rencontrent les agents, l’a invité à poursuivre dans ce sens pour l’amélioration de leurs conditions de travail. Il y a également eu l’allocution du président de la Chambre judiciaire de la Cour suprême, Innocent Sourou Avognon, qui a porté les messages de vœux des membres de la Cour suprême. Dans cette allocution, il a surtout dressé un bref bilan des actions réalisées aux plans interne et externe par l’institution au cours de l’année 2021. « …S’agissant de la production juridictionnelle, la Chambre judiciaire, la Chambre administrative et le Greffe central avec le concours du Parquet général ont réalisé des progrès substantiels dans l’apurement du stock des dossiers pendant devant la haute juridiction. Ainsi, la Chambre judiciaire a rendu au cours de l’année judiciaire 2020-2021, toutes sections confondues, 269 arrêts à l’issue de l’examen des procédures aussi complexes les unes que les autres contre 184 arrêts au cours de l’année judiciaire 2019-2020 (…) La Chambre administrative quant à elle aura essentiellement au cours de l’année judiciaire 2020-2021, rendu 357 arrêts en contentieux administratifs, toutes sections confondues contre 258 arrêts rendus au cours de l’année judiciaire 2019-2020… », a dit Innocent Sourou Avognon. A sa suite, c’est le président de la Cour suprême, Victor Dassi Adossou, qui a pris la parole non seulement pour souhaiter ses bons vœux à ses collaborateurs, mais aussi pour leur dire ce qu’il attend d’eux pour une meilleure gestion de la juridiction en vue de meilleurs rendements aux justiciables.

(Lire ci-dessous le message du président Victor Dassi Adossou)

« …En l’espace de moins d’un an, nous nous sommes efforcés de nous acquitter de nos obligations constitutionnelles, en opérant notamment des choix parfois difficiles et délicats mais tout de même pertinents et progressistes dans la dynamique d’un meilleur rayonnement de la justice, socle du pacte démocratique de notre pays et de notre société (…) Plutôt que de nous complaire dans une autosatisfaction béate, flatteuse et inhibitrice d’actions futures, je voudrais que nous nous engagions à nous surpasser au cours de la nouvelle année, car rien n’est fait tant qu’il reste encore à faire (…) Ma vision du meilleur fonctionnement de la Cour que j‘ai partagée avec vous, chers collègues, a pour finalité de faire de notre juridiction, une institution judiciaire solidement ancrée dans la modernité qui doit amener le juge à appréhender dans tous leurs contours les enjeux des litiges portés devant lui et de les solutionner dans des délais raisonnables. La matérialisation de cette vision passe par sa déclinaison en 6 principaux axes ou objectifs dont l’opérationnalisation s’effectuera aux moyens des outils de programmation et de gestion que nous avons ensemble récemment adoptés. Il me plaît de rappeler ici ces objectifs qui forment la trame de l’articulation du nouveau Programme Annuel d’Activités de la Cour suprême au titre de 2022. Ce sont : Accroître la production juridictionnelle et consultative de la Cour suprême ; Renforcer les capacités techniques de la Cour suprême ; Poursuivre la dématérialisation des procédures juridictionnelles et administratives de la Cour ; Renforcer les capacités matérielles de la Cour suprême ; Dynamiser la coopération de la Cour suprême au plan national, régional et international ; Renforcer la visibilité institutionnelle de la Cour suprême. Du nécessaire devoir de mettre en œuvre ce Programme Annuel d’Activités, découlent un certain nombre de qualités professionnelles et morales dont les plus connues sont la volonté, la disponibilité et le dévouement qui doivent fédérer dans un équilibre technique et administratif cohérent pour produire les résultats à la hauteur de nos défis et ambitions. Pour ce faire, il nous faut efficacement nous mobiliser autour des actions substantielles dont la réalisation concourt à une atteinte optimale des objectifs que nous nous sommes librement fixés… »
Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN

Source : Fraternité

Laisser un commentaire

Au quotidien

mai 2022
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Archives