5e édition du Festival de Maracana d’Abomey-Calavi: 14 clubs pour succéder à Abam ce samedi à l’Uac

La 5e édition du Festival de Maracana d’Abomey-Calavi (FesMAC) se tient samedi, 10 juin 2023 sur le terrain de Handball de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac). Une initiative de l’Association béninoise des amis du Maracaña (Abam) du président Nassirou Saka. 14 clubs se sont annoncés pour succéder à Abam, équipe championne en titre.

 

Etoile Filante de Niamey Maracana Club, La Renaissance Maracana Club du Togo, Abam, Sacr, Rafal de Hèvié, 1000 héros, Samedi Matin Club (Smc), Elite de Bohicon, Maracana Club de Pobè, Maracana Club de Ikpin-lè, Association des Cavaliers du Maracana de Parakou, Maracana club de l’Amitié (Mca) et Maracana Prestige Club d’Abomey sont les 14 clubs qui lorgnent le trophée afin de succéder à Abam, équipe championne en titre.  Une compétition qui signe son retour, trois ans après la 4e édition en avril 2020. C’est donc sous le signe de la relance que l’Association béninoise des amis du Maracaña du président Nassirou Saka entend redon-ner vie au FesMAC. A en croire le promoteur Nassirou Saka, le Festival de Maracana d’Abomey-Calavi (FesMAC) est créé pour favoriser un brassage entre pratiquants de la discipline et donner l’opportunité aux équipes de sortir de la léthargie.

L’objectif général du FesMAC, ajoute-t-il, est de faire de cet évènement un brassage culturel entre les jeunes des différentes nationalités vivant au Benin à travers le Maracana. Il permet à tous les jeunes africains talen-tueux, n’ayant pas eu la chance d’avoir une carrière professionnelle, de se rencontrer et de s’exprimer ; aux équipes du Championnat national de puiser des talents en vue de renforcer leurs effectifs ; amener la jeunesse béninoise à s’approprier le Maracana dans un contexte d’intégration afri-caine ; et de donner la possibilité aux jeunes d’oublier les difficultés quo-tidiennes, en créant un cadre de réjouissance, d’échange et de partage. Selon ses dires, en dehors du championnat national, il n’y avait pas d’autres tribunes offertes pour mettre en jambe les maracaniers. «Malgré la situation actuelle de notre discipline commune, nous avons décidé de tenir notre engagement avant la fin de l’année tout en tenant compte des exigences du Comité de Normalisation de la Fédération béninoise de Ma-racana», dit-il. Notons qu’à défaut de faire revenir les Ivoiriens qui étaient déjà au Bénin en 2008 pour le FesMac, les Nigériens et les togolais qui étaient là en 2019, seront présents.

A.F.S.

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire