Assemblée nationale : Les députés prennent connaissance du DPBEP et du DPPD


Le gouvernement viendra bientôt et plus précisément courant juin 2023 devant les députés à l’Assemblée nationale pour le débat d’orientation budgétaire conformément aux dispositions de la Loi Organique n°2013-14 du 27 septembre 2013 relative aux Lois de Finances (LOLF). Dans cette perspective, les députés à l’Assemblée nationale sont depuis ce lundi 5 juin 2023 en atelier au Palais des gouverneurs à Porto-Novo, siège de l’institution, pour prendre connaissance du Document de Programmation Budgétaire et Économique Pluriannuelle (DPBEP) et de celui de Programmation Pluriannuelle des Dépenses (DPPD), deux documents essentiels pour le débat d’orientation en question. Ledit atelier est organisé par le bureau de l’Assemblée nationale présidée par Louis Gbèhounou Vlavonou par le biais de l’Unité d’analyse, de contrôle et d’évaluation du budget de l’État (UNACEB) avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le développement à travers le Projet d’Appui au Renforcement des Capacités du Parlement et des Organes de Gestion des Elections (PARCPOGE). Il faut noter que l’atelier prend fin ce jour mardi 6 juin 2023.

Que retenir du document de programmation budgétaire ?
Le Document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle tel qu’adopté récemment en Conseil des ministres présente la ligne économique à suivre les prochaines années afin de favoriser une utilisation optimale des ressources suivant les priorités du Gouvernement. “La version 2024-2026 du document présente, au plan macroéconomique, la trajectoire d’une économie résiliente qui se remet des effets de la pandémie de la COVID-19 pour renouer avec une croissance soutenue” . En effet, le gouvernement met l’accent sur l’amélioration de l’environnement des affaires par la création d’un cadre favorable à l’éclosion d’un secteur privé dynamique et compétitif, d’un secteur industriel sélectif. Dans les domaines des transports, de l’énergie et de l’assainissement, l’Etat veut poursuivre les grands chantiers ouverts destinés à combler le déficit infrastructurel. Le DPBEP prévoit aussi la promotion “secteurs à fort potentiel dont l’agriculture, le tourisme, l’économie numérique et l’économie du savoir”.

Source : Fraternité

Laisser un commentaire