Bénin : Des assises nationales sur la croissance démographique en septembre prochain

L’organisation des assises nationales sur la croissance démographique et le développement au Bénin a été annoncée pour septembre prochain. C’est une annonce issue du Conseil des ministres de ce mercredi 3 mai 2023


Envisager un réajustement des paradigmes en la matière en vue d’asseoir de bonnes bases pouvant permettre de concilier l’ambition de bien-être partagé et le désir de procréation. C’est ce qui sous-tend la décision du gouvernement de prévoir l’organisation, en septembre 2023, des assises nationales qui regrouperont, en plus de lui-même, dans une approche participative et inclusive, la classe politique, la Société civile, les jeunes, les femmes, les universitaires, les leaders religieux, les responsables de culte, les gardiens de nos traditions, la diaspora ainsi que les partenaires techniques et financiers. Selon le compte rendu du Conseil, lors des assises, les débats vont permettre d’identifier les facteurs favorisant la forte fécondité au Bénin et les limites des réponses utilisées, jusque-là, pour maitriser la dynamique démographique, d’évaluer les conséquences de la croissance démographique sur la demande des biens et services sociaux et leur implication sur les dépenses publiques. Le Conseil a aussi précisé que les débats vont porter sur la proposition de l’indice synthétique de fécondité optimale qui garantit l’équilibre d’investissements dans les secteurs productifs et sociaux et maximisent le bien-être national sans oublier les mesures innovantes et vigoureuses visant l’accélération de la transition démographique et favorisant durablement le respect et le maintien à l’indice synthétique de fécondité optimale. C’est aussi une occasion pour présenter l’état des lieux sur la croissance démographique.

Il n’y a pas eu d’amélioration notable malgré les instruments de planification déployés

Le Conseil a également indiqué qu’au lendemain de la conférence internationale sur la population et le développement tenue au Caire en Egypte, en 1994, la recherche de l’adéquation entre dynamique de population et développement est devenue une priorité pour de nombreux Etats et le Bénin qui, prenant la mesure de l’enjeu, a affiché très tôt sa volonté d’intégrer les variables démographiques comme facteurs endogènes dans les plans et programmes de développement. « Cela a conduit, en 1996, à l’adoption d’une Déclaration de Politique de Population dite DEPOLIPO, qui vise l’amélioration des conditions de vie des béninois à travers notamment la maîtrise de la dynamique démographique. Ensuite, la Politique Nationale de Population sur la période 2013-2025 a été adoptée avec les mêmes objectifs s’agissant entre autres, du capital humain et du renforcement de la prise de conscience en matière de procréation », peut-on lire dans le relevé du Conseil. Mais, en dépit des instruments de planification déployés, d’après le Conseil, la croissance démographique du Bénin figure parmi les plus élevées au plan régional et même international. Elle continue d’inhiber les efforts de réduction sensible de la pauvreté pour favoriser l’émergence économique. « Ainsi, entre 1979 et 2013, la population béninoise s’est accrue de 176%, passant de 3,3 millions à plus de 10 millions d’habitants, pendant que les pays comme l’Irlande et la Nouvelle-Zélande, ayant la même proportion de population que le Bénin en 1979, ont connu un faible accroissement respectivement de 37% et 43%. A l’évidence, ces données posent la problématique de l’efficacité de notre politique nationale de population et notamment celle de la parentalité responsable et expliquent pourquoi malgré les efforts remarquables que fournit le peuple dans son ensemble, l’amélioration notable des conditions de vie n’est pas toujours ressentie ou perçue comme il conviendrait », a fait remarquer le Conseil. Le ministre du développement et de la coordination de l’action gouvernementale ainsi que tous les autres ministres concernés, vont veiller à la bonne conduite des préparatifs en vue de la réussite de ces assises.

Fidégnon HOUEDOHOUN

Source : Fraternité

Laisser un commentaire