Certificat d’Etudes Primaires session de juin 2023 : 241.554 candidats à l’assaut de leur premier diplôme scolaire


L’examen du Certificat d’Etudes Primaires (Cep) est lancé ce lundi 05 juin 2023 sur toute l’étendue du territoire national. 241.554 candidats partent à l’assaut de leur premier diplôme scolaire. S’ils y vont à chances égales, ils n’ont cependant pas vécu les mêmes conditions à la veille de l’examen. Certains ont reçu les meilleurs soins possibles. Par contre, d’autres ont connu des heures difficiles. Pour ces derniers, la sérénité était moins présente au fur et à mesure que s’approche le jour J. Dimanche, 04 juin 2023, c’est la veille de l’examen. Au petit matin, le petit Fèmi est déjà en éveil. L’instant est aux préparatifs pour la messe. Bien aidé par sa mère, il ne lui a fallu que 20 minutes pour être prêt. La messe de cette veille de l’examen est très importante car les candidats seront présentés à l’autel pour une prière. « Il faut se confier à Dieu pour réussir. En tout cas, nous comptons sur Dieu et c’est lui seul qui peut aider mon garçon. C’est pourquoi je lui demande de toujours prier et d’aller à l’église », a confié la mère. De retour à la maison, Fèmi n’est pas au mieux de sa forme. Malgré la prière à l’église, il n’est pas davantage serein. « J’ai faim mais il n’y a pas de petit-déjeuner pour moi », se plaint-il. Fèmi vit seul avec sa mère. Celle-ci, la vingtaine s’est retrouvée mère-célibataire après avoir été abandonnée par le père. Laissée à son sort, elle est obligée d’abandonner les études pour élever son garçon toute seule afin de lui garantir un meilleur avenir. « Je suis tout pour lui. Je suis son père et sa mère et il est mon trésor et mon espoir. Je me bats pour lui », a-t-elle confié. Pour lui, Brenda fait un petit commerce qui lui permet de survivre avec son enfant. Dans ces circonstances, les trois repas de la journée ne sont pas une garantie pour le jeune garçon. C’est le cas en cette veille de l’examen. Il n’y avait pas à manger le matin. Il faut attendre la demi-journée pour espérer assouvir sa faim. Le jeune candidat a alors préféré aller chez ses amis du quartier. Peut-être que là-bas, une âme charitable partagera son pain avec lui. A défaut d’un repas, il trouve du jeu et oublie son besoin physiologique de l’instant.

A midi, il retrouve un visage radieux devant un plat d’atassi, un mets local fait d’un mélange du riz et du haricot. Après ce festin, Fèmi fait une sieste et se réveille autour de 16h. c’est en ce moment qu’il se rappelle l’examen. A cet instant, son cœur bat plus fort. Il ne sait pas s’il est prêt. « Je vais à l’examen demain, mais je ne sais pas ce que ça va donner », dit-il. Mais sa mère le réconforte et lui remonte le moral. Cependant, il doit s’affairer aux tâches domestiques avec sa mère qui prépare la vente du soir. Jusqu’à 18 heures, Fèmi n’a donné du temps à l’examen que quelques instants lorsqu’il s’était réveillé de sa sieste. Par la suite, il s’est occupé de sa subsistance avec sa mère. Peu à peu à la tombée de la nuit, il retrouve de la liberté et commence à réunir ses outils pour le lendemain. A 23h, au retour de Brenda qui a dû laisser l’enfant retourner à la maison pour une fois le retrouver toujours en éveil en train de mettre en ordre ses affaires, elle l’aide à ranger tout ce qu’il a dû oublier, lui prodigue des conseils et le chérit à sa manière. Un dîner plus de quantité que de qualité au grand dam des normes nutritionnistes qui veulent qu’on mange léger pour avoir un cerveau frais au lever. Une petite prière et tout le monde retrouve le sommeil. Une journée éprouvante et fatigante pour le candidat qui n’a pas ouvert un seul instant ses cahiers pour les derniers coups d’œil. Cependant, Fèmi est face à son destin et espère tirer son épingle du jeu.

Pour la quasi-totalité des candidats, c’est le premier examen de leur vie ; ils composent pour la première fois les épreuves d’une composition nationale, celle du Certificat d’Etudes Primaires (CEP) à compter de ce jour lundi 05 juin 2023. Durant 4 jours, ces candidats répartis dans 778 centres vont redoubler d’ardeur pour s’offrir le graal et arracher leur place dans les collèges et lycées. Pour cette session 2023, l’effectif des candidats a augmenté de 6,56% par rapport à celui de 2022 qui était de 226.676 selon les statistiques présentées par le ministre des enseignements maternel et primaire, Salimane Karimou lors de son adresse aux acteurs en prélude à l’examen. Des chiffres qui révèlent également une forte participation des jeunes filles évaluée à 115.525 contre 126.029 garçons. Le ministre sectoriel a salué le climat de paix et de sérénité qui a régné tout au long de l’année scolaire. Il appelle les candidats à une meilleure concentration pour la réussite de ce dernier rendez-vous scolaire de l’année. « Restez sereins, décontractés et sans panique », a-t-il conseillé dans son message. Le CEP qui prend le jeudi 08 juin par les épreuves sportives lance la session des examens au niveau national.

Ange M’poli M’TOAMA

Source : Fraternité

Laisser un commentaire