La situation de crise au Niger préoccupe toutes les couches de la société civile dans le monde entier et même les religieux. Dans ce cadre, la Fondation missionnaire évangélique Cemi Bénin, réunie en session extraordinaire, mardi 15 août 2023 à Zogbodomey, a déploré et condamné l’irruption des militaires sur la scène politique. Elle a passé au peigne fin, la situation au Niger avant de proposer des mesures pour une sortie de crise.

 

Dégel des sanctions de retorsion économique et financière dont les conséquences sont drastiques pour le peuple du Niger, quand bien même ces sanctions sont légitimes ; s’abstenir de toutes interventions par la force au Niger, dont les conséquences à tout point de vue, à court, moyen et long terme, seront lourdes pour le Niger et toute la sous région ; privilégier les négociations diplomatiques et faire intervenir dans les négociations des autorités religieuses de grande audience de la sous-région. Telles sont les mesures proposées par les Prophètes, Apôtres, Pasteurs et autres Serviteurs de Dieu, sans oublier les personnalités politiques présentes à la Réunion Extraordinaire de la Fondation Missionnaire Evangélique/CEMI-BENIN, au président du Bénin, Patrice Talon, à ses paires de la CEDEAO et particulièrement au Président Ahmed Bola Tinubu du Nigéria, Président en exercice de la CEDEAO.

Ils ont par la même occasion lancé un appel à tout le peuple de Dieu au Bénin pour l’intercession en faveur de la paix au Niger, dans la sous région et en Afrique, sans oublier l’Ukraine. Selon leurs propos, la plus Haute Autorité de tous les temps, l’Eternel Dieu des Armées, par son fils et sa justice, le Seigneur Jésus Christ, a dit et recommandé : « que, les Hommes, autant que faire se peut, fassent la paix entre eux et autour d’eux….. ». Mais avant, au cours de cette réunion conduite le Rév. Apôtre Dr. ADJIKPÉ DANSI F. Achille Éléazar Abiathar, Président des Gouverneurs, la Fme-Cemi Bénin a fait la genèse de la crise au Niger suite au coup d’état opéré au petit matin du 26 juillet 2023 en prenant le pouvoir des mains du président Mohamed Bazoum, élu démocratiquement en 2021 pour un mandat de cinq (05) ans.

M.M.

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire