Festival cinémas d’Afrique – Lausanne: L’Afrique à la première place pour le compte de l’édition 2023

(Un programme riche et très varié)

Le Festival cinémas d’Afrique Lausanne lève bientôt les rideaux de sa 17ème édition. A cet effet le contenu alléchant de la programmation est dévoilé par ses organisateurs. Prévu pour se tenir du 17 au 20 août 2023 à la Cinémathèque suisse et au Casino de Montbenon, cette randonnée mettra à nouveau un point d’honneur sur  la production cinématographique africaine.  Comme chaque année, le Festival invite le public à saisir d’un peu plus près les réalités sociales, culturelles et artistiques, en proposant un choix d’œuvres fortes et originales, réalisées par des cinéastes du continent et de la diaspora africaine. Réalisée à nouveau par Studio LA, l’identité visuelle de la 17e édition se décline cette fois-ci en diptyque. Ces deux affiches se font le reflet d’un cinéma africain, résolument tourné vers l’expérimentation. Les lettres et l’image se rencontrent ici pour témoigner de la diversité que veut partager le Festival avec son public. Pour son édition 2023, le Festival a sélectionné plus de 60 courts et longs métrages, fictions, documentaires, films expérimentaux ou d’animations. Des débats et des discussions permettront au public d’échanger avec les réalisateurs, les réalisatrices et les invités. Au cœur de la programmation, la diversité du panorama présente une large palette de la production africaine des deux dernières années. Cette année, en collaboration avec la Cinémathèque suisse, la rétrospective sera dédiée à Dora Bouchoucha. Productrice tunisienne, formatrice et directrice de festival, elle est une figure majeure du cinéma tant en Tunisie qu’à l’international, reconnue pour son soutien au cinéma d’auteur et pour son rôle dans la promotion des cinémas africains. Une masterclass sera organisée autour de son expérience et de son travail de production. Le Cap Vert est à l’honneur lors de cette édition avec un focus dédié. Porté par des professionnels, les passionnés et déterminés, ce cinéma connait actuellement un essor important. Cette année leur donne l’occasion de voir leurs films représentés au-delà de leur archipel et de bénéficier de la reconnaissance méritée. Pour cette édition, deux cartes blanches sont à découvrir. La première, au Festival International de Cinéma de Kinshasa (Fickin), qui, depuis 2014, promeut l’éclosion d’une industrie du film en République démocratique du Congo, particulièrement à Kinshasa. La seconde, à Internationale Kurzfilmtage Winterthur, le plus important festival de courts métrages en Suisse.

Le Programme complet de la 17e édition …

 Le vendredi 18 août, le public pourra assister au spectacle « Je demande la route » de l’artiste burkinabè Roukiata Ouédraogo. Avec humour et autodérision, elle conte son parcours, riche en péripéties, qui la mène de son école primaire au Burkina Faso aux scènes parisiennes. Chacune de ses aventures est l’occasion d’une réflexion drôle et délicate sur les décalages culturels entre l’Europe et l’Afrique. Une médiation culturelle spécialement conçue pour le jeune public aura lieu samedi 19 août matin. Au programme, une projection suivie d’une activité créative. Le soir, le groupe congolais ‘’Kokoko’’ mettra le feu à l’esplanade de Montbenon lors d’un concert sous le chapiteau, en accès libre. Dimanche 20 août, en plus des projections, deux évènements sont à retenir. Une rencontre, Parlons cinéma ! Dans une ambiance décontractée, les invités échangeront avec le public et partageront des instants précieux pour une meilleure compréhension des créations et des courants artistiques de la cinématographie africaine actuelle. Un atelier Noircir Wikipedia sera proposé en accès libre : une initiative visant à combler les lacunes de références, d’articles, d’informations sur la culture, les personnalités africaines et de la diaspora africaine et afro-descendante sur Wikipédia. Tous les soirs, sous le chapiteau, des DJ Sets seront proposés gratuitement au public.

 

TG

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire