Le Festival international des arts du Bénin, déroulé en bordure de mer au quartier Fidjrossè, du mardi 14 février au dimanche 19 février 2023, a fermé ses rideaux. Approché, Ulrich Adjovi, le délégué général de ladite manifestation tire un coup de chapeau aux membres de son équipe, exprime sa satisfaction et promet mieux pour l’édition 2024.

« Notre objectif, en créant le Festival international des arts du Bénin ‘’Finab’’, c’est de combler un vide. C’est-à-dire que nous avons remarqué qu’au Bénin nous n’avons pas de festival international capable de mettre en vitrine des artistes béninois et africains. Quand on va au Burkina on parle du Fespaco, on parle du Fima. Après en Côte d’Ivoire on parle du Fémua ainsi de suite. Mais il n’y a pas véritablement un festival digne du nom qui met en vitrine les œuvres du Bénin. Nombreux sont les artistes béninois qui ont la volonté de vendre et il faut suffisamment de festival pour leur offrir des vitrines d’expression. C’est pour cela que nous avons décidé d’organiser ce festival qui est un festival marché. C’est dans cette logique que vous verrez qu’il y a même des festivals tels que ‘’Phot’art’’ de mon frère et ami Bossa, qui sont nés avec le Finab et qui se retrouvent en plein cœur de ce dernier. Quant aux différents objectifs que nous nous sommes fixés, je dis souvent que quand il reste à faire, rien n’est encore fait. On est toujours en train de vouloir faire mieux. Mais en ce qui concerne nos attentes par rapport à cette édition, j’ai bien le sentiment que quelque chose d’important a été fait. Et l’engouement qu’il y a autour de cela me fait vraiment plaisir et nous encourage pour l’édition 2024, parce que c’est un événement annuel. A l’édition 2024, nous pensons corriger ce qui est à corriger. Par ailleurs, nous sommes heureux de voir que tous ceux qui ont cru en nous, à savoir : les journalistes, les médias, les partenaires qui ont pris des stands, ils sont tous contents d’avoir pris part à cette expédition. Et ceci me rend heureux et nous donne la volonté de faire mieux en 2024 ».
Teddy G.

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire