Le gouvernement béninois reste préoccupé par la généralisation du cadastre national. Par le truchement d’un atelier organisé vendredi, 10 février 2023 à Cotonou, le gouvernement entend inciter les partenaires techniques et financiers à accompagner l’extension de la campagne d’enregistrement de toutes les parcelles qui sont sur le territoire national et les stocker en toute sécurité dans le système d’information foncier (e-Foncier Bénin).

Initié par l’Agence nationale du domaine et du foncier (Andf), l’atelier technique d’information des Partenaires techniques et financiers sur le cadastre national du Bénin s’inscrit dans la dynamique de la généralisation du cadastre national. Institué par la loi portant Code foncier et domanial, le cadastre national est un dispositif d’enregistrement et de gestion numérique des données foncières qui permet une bonne gouvernance foncière, la sécurisation foncière, la réduction des conflits fonciers ainsi que l’amélioration, la disponibilité et la fiabilité de l’information foncière. « En trois (03) ans, l’Andf a pu couvrir 24 arrondissements dans 12 communes. Cette phase a permis d’enregistrer et stocker en toute sécurité 460.000 parcelles dans un système d’information foncier e-Foncier Bénin qui a été développé en conformité avec la norme internationale ISO 19152 », renseigne le site officiel du gouvernement. A en croire le directeur général de l’Andf, Victorien Kougblenou, le cadastre est un outil polyvalent qui permet une bonne régulation du foncier, un aménagement du territoire et une clarification des droits fonciers. Quant au représentant du ministre de l’économie et des finances, il s’est réjoui de la mobilisation des partenaires techniques et financiers autour du cadastre avant d’estimer que le cadastre reste un outil incontournable et très indispensable dans un système de gouvernance rationnelle du territoire. Démarré depuis 2019 avec l’appui financier et technique de l’Ambassade des Pays-Bas, le projet de réalisation du cadastre national a produit des résultats encourageants. Entre autres avancées, la construction aux normes internationales de la base de données cadastrales ; la définition et l’implémentation d’une procédure de collecte, d’actualisation et de mise à jour des données cadastrales aux normes internationales ; la collecte de données cadastrales à titre de phase pilote dans certaines localités du Bénin. Tout en reconnaissant que la généralisation du cadastre reste une urgence pour le Bénin et une exigence pour le bonheur des populations, il a invité les partenaires techniques et financiers à contribuer au financement de la mise à l’échelle du cadastre.

A.B

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire