Journée nationale de l’arbre 2023 à Natitingou: Pacofide engagé pour la survie des plants performants d’anacardiers

C’est le village de Sinaissiré dans l’arrondissement de Perma, commune de Natitingou, qui a été retenu pour abriter le lancement officiel de la campagne de plantation des plants performants d’anacardiers, dans le cadre de la Journée nationale de l’arbre édition 2023. Le lancement a été fait le jeudi 1er Juin par le directeur départemental de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche Atacora-Donga en lieu et place du ministre Gaston Dossouhoui empêché et en présence des différents partenaires techniques et financiers dont le représentant de Pacofide.

 

La survie des plants d’anacardiers mis en terre est une préoccupation majeure du Pacofide, a indiqué Dr Samuel Akpovi. Il n’a pas manqué de rappeler les efforts de Pacofide et du gouvernement pour l’essor de la filière anacarde. Il a surtout insisté sur les différents mécanismes dans le sens de la survie des plants performants nouvellement mis en terre. Il a également évoqué les grandes actions à fort impact qui seront mises en œuvre par le Pacofide pour la filière anacarde au cours de la campagne 2022 – 2023.

Pour le directeur départemental de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche de l’Atacora-Donga, Eliab Biaou, la journée de l’arbre vise à inciter les populations à planter davantage des arbres. Cela participe à la protection de l’environnement et au renforcement de l’économie béninoise. Après le lancement, plusieurs plants performants d’anacardiers ont été symboliquement mis en terre par les différentes autorités présentes sur le site.

Pacofide préoccupé par la réduction des taux de mortalité des plants d’anacardiers

En prélude à la journée du 1er Juin, consacrée à la mise en terre des plants, il a été organisé le mercredi 31 Mai 2023, dans la salle de réunion de l’ATDA Pôle 3 Atacora Ouest, un panel d’échanges sur l’internalisation du mécanisme de réduction des taux de mortalité dans les plantations nouvellement installées.

L’objectif de ce panel, dont le Projet d’Appui à la Compétitivité des Filières Agricoles et de Diversification des Exportations (Pacofide) est le lead, est de partager avec les différents partenaires techniques et financiers du ministère de l’Agriculture et les acteurs de la filière anacarde les résultats du diagnostic des forts taux de mortalité dans les plantations d’anacardiers nouvellement installées et les approches de solutions afin de juguler la situation. Pacofide se positionne sur cette thématique qui est en droite ligne avec son objectif qui est d’accroître la productivité et l’accès au marché pour certaines chaînes de valeur agroalimentaire. Pour ce faire, Pacofide s’investit dans l’appui à la compétitivité des filières agricoles et à la diversification des exportations. Le diagnostic présenté par Boni Mama Abiboulaye, responsable suivi-évaluation et point focal Pacofide au niveau de l’ATDA4, révèle le non-respect des normes d’installation des plantations d’anacardiers  comme principale cause des forts taux de mortalité enregistrés par les producteurs. Un non-respect matérialisé par le retard de la mise en terre des plants et la réalisation des trouaisons. Face à ce constat, plusieurs mesures ont été prises afin de juguler la situation. Il s’agit du financement des opérations critiques notamment le piquetage et la réalisation des trouaisons au profit des producteurs, le maintien de l’accès aux plants subventionnés, le renforcement du dispositif d’encadrement, la réduction de la période d’installation des plantations qui passe de Mai à Août à Mai à mi-juillet et l’incitation des producteurs à l’utilisation des biofertilisants subventionnés par le gouvernement et ses partenaires techniques et financiers. Le point focal Pacofide a indiqué que si les mécanismes sont bien suivis, les producteurs doivent à coup sûr enregistrer une réduction des taux de mortalité des plants.

MM

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire