La dématérialisation de la délivrance des cartes consulaires s’impose

Du fait de la réduction de la carte diplomatique du Bénin, les béninois de la diaspora peinent à renouveler leur carte de séjour. Et pour cause, des difficultés à se faire délivrer la carte consulaire notamment. Pour son établissement, ils doivent se rendre dans un pays où le Bénin a une ambassade ou un consulat. Ce qui les oblige à effectuer plus de dépenses.

Le Bénin sous le régime de la Rupture et du Nouveau Départ a procédé à la réduction de sa carte diplomatique. Le pays n’est plus représenté comme par le passé dans plusieurs Etats à travers le monde. En Afrique du Nord par exemple, c’est au Maroc que les béninois résidents en Tunisie, en Egypte, ou autre pays de cette région d’Afrique, doivent se rendre pour établir leur carte consulaire. Une situation qui les expose à plus de dépense.

En Tunisie par exemple, c’est des associations d’étudiants et de stagiaires qui proposent des services de demandes groupées à la communauté béninoise contre une somme comprise entre 110 et 150 dinars tunisien (21.500 à 29.350F CFA). Selon nos sources, en plus de ce montant, les demandeurs de cartes consulaires doivent encore payer 350 à 450 dinars tunisiens (68.500 à 88.000CFA) pour « les procédures urgentes » contre à peine 2.000f pour Ivoiriens. Ce qui, de l’avis de nombreux béninois, revient plus cher.

Dans un contexte de dématérialisation des services, il est souhaité qu’à l’instar de plusieurs autres services, l’établissement de la carte consulaire soit aussi dématérialisé’pour le bonheur des citoyens de la diaspora

F. A. A.

Source : 24 Heures au Bénin

Laisser un commentaire