Le gong qui lance le FInAB a sonné

Le gong qui consacre le lancement du Festival International des Arts du Bénin (FInAB) a sonné le mardi 14 Février sur la plage de Fidjrossè à Cotonou. C’est au cours de la cérémonie d’ouverture de ce rendez-vous culturel, présidée par le ministre des Sports, Oswald Homeky entouré pour la circonstance du maire de la ville de Cotonou, Luc Atrokpo, du Président du comité d’organisation, Ulrich Adjovi et plusieurs acteurs culturels du Bénin et d’Afrique. Pendant six jours, le Festival International des Arts du Bénin (FInAB) transforme Cotonou en galerie ciel ouvert où les filières d’arts s’entrecroisent.

C’est parti pour une semaine de révélation cuturelle et artistique au Bénin. La plage de Fidjrossè à Cotonou sera le site d’un imposant marché des arts de 10.000m2. À l’occasion de cette première édition qui accueillera le Maroc comme pays invité, trois villes seront sous les feux de la rampe : Cotonou, Porto-Novo et Ouidah. Elles se transformeront simultanément en galerie et podium géants pendant 6 jours.

Heureux de voir autant de monde rassemblé pour célébrer une même passion, le Président du comité d’organisation du Festival International des Arts du Bénin (FInAB), Ulrich Adjovi est impressioné. « L’émotion qui m’anime est indescriptible avec des mots. Le dénominateur commun que nous avons tous ici c’est l’art. », a fait savoir M Adjovi. Il a indiqué que « quand l’art est isolé, solitaire, reservé à quelques privilégiés, il est difficile de le fasciner et de créer des passions ». Pour lui, l’art devait être accessible et ouvert à tous, occulaire sans qu’il soit besoin de renoncer à une exigence élevée. C’est ce qui justifie la création au Bénin du Festival International annuel pour célébrer l’art dans toutes ses dimensions. « Retenez que le FInAB est la fête de l’amour de l’art. L’art dans toute sa diversité. Le FInAB est le rendez-vous des passionnés de notre patrimoine culturel. Il est temps que le Bénin ait une plateforme d’exposition et d’expression de son géni au monde », a précisé Ulrich Adjovi.

Le Maire de Cotonou Luc Atrokpo, a fait savoir quant à lui que le FInAB fait la fierté des cotonois et des cotonoises. Car l’un des objectifs du festival, c’est la rayonnement du Bénin par la culture.

Si le Président du groupe Empire, Ulrich Adjovi et le Maire de la ville de Cotonou ont coupé le ruban d’ouverture du site qui accueille l’évènement, c’est le ministre des Sport, Owald Homéky assurant l’intérim de son homologue du tourisme Jean-Michel Abimbola qui a sonné le gong du lancement du FInAB.

Avant de sonner le gong qui lance officiellement la 1ère édition du FInAP, le ministre Oswald Homéky a félicité M. Ulrich Adjovi, président du groupe Empire, initiateur de l’évènement et son équipe. « Notre soutien ne vous sera jamais marchandé », a assuré le ministre Oswald Homéky. Il n’a pas caché sa fierté de compter le Pdg du groupe Empire parmi les jeunes acteurs qui contribuent à la concrétisation de l’ambition du Président de la république.

Plusieurs artistes distingués

Après le lancement du FInAB le premier acte symbolique du FInAB est la distinction de plusieurs artistes. Musiciens, acteurs de théâtre, écrivains, danseurs, artistes peintres et stylistes du Bénin et d’Afrique ont étaient à l’honneur. Plusieurs ont été honorés.

Le chanteur béninois Nel Oliver a ouvert la liste des distingués suivi de Sagbohan Danialou et Angélique Kidjo. À leur suite, plusieurs autres artistes sont montés sur le podium pour le recevoir la distinction.

Il faut souligner que ce festival est créé pour promouvoir la culture béninoise et africaine. La culture et les arts étant au service du tourisme au Bénin, le FInAB sera un pôle d’attraction supplémentaire pour le développement du pays. Par cet évènement national, nous espérons drainer un public élargi (les amateurs d’art et de culture, les professionnels du monde de l’Art, les artistes, la diaspora, les estivants et divers).

Le Festival International des Arts du Bénin (FInAB) est une initiative du GROUPE EMPIRE qui rassemblera tous les deux (2) ans, des passionnés d’art, les professionnels et les marchands d’art, toutes disciplines confondues en provenance du Bénin et de l’International.

Marcel HOUÉTO

Source : 24 Heures au Bénin

Laisser un commentaire