LE SYNDROME Agbenonci : Le billet de Tiburce Adagbé

«… Désormais j’aspire au repos et à la fréquentation des œuvres de l’esprit… ». Tout un programme donc pour Aurélien Agbénonci ! C’est certes peu glorieux pour un ministre diplomate de carrière de se faire remplacer à la tête de la diplomatie de son pays par un jeune économiste aux dents longues. Mais l’homme a fait bonne figure à la cérémonie de passation de charges, même si son discours reste truffé de sous-entendus.

L’essentiel est cependant compris. Son séjour au gouvernement l’aura privé de deux plaisirs. Le repos bienfaisant puis la passion des arts et du livre. Il est alors urgent de faire l’inventaire du nombre de princes malheureux qui carburent encore sans soupape au sommet de notre pays.

Tiburce

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire