Ministère des Affaires étrangères: Shègoun Bakari pour une diplomatie d’investissements

Le nouveau ministre des Affaires étrangères a décliné ses axes d’actions. A tra-vers son discours d’installation, lors de la cérémonie de passation de charges avec Aurelien Agbénonci, Shègoun Bakari a laissé entendre qu’il va œuvrer pour une diplomatie au service du développement et de l’amélioration des conditions de vie des populations. Tout ceci, en prenant soin de tisser la nou-velle corde au bout de l’ancienne.

 

Le ton est désormais est donné. Les priorités du nouveau chef de la diplomatie bé-ninoise sont connues. Olushegoun Adjadi Bakari, tout en appuyant son action sur les acquis obtenus par Aurelien Agbénonci, va davantage œuvrer pour une diplo-matie de développement, portée vers l’attractivité du Bénin, une diplomatie qui attire des investisseurs pour la création d’emplois afin de répondre aux besoins des populations. « Je viens ici avec beaucoup d’humilité parce que la diplomatie, j’ai tout à apprendre. Je viens d’un monde bancaire, un monde d’investissements, un monde de chiffres et je vais devoir apprendre à vos côtés, apprendre ce que c’est que la diplomatie, quels sont les codes, les manières et méthodes qu’il faut mettre en place pour faire rayonner cette diplomatie », a laissé entendre le ministre Shègoun Bakari, devant son prédécesseur et les Ambassadeurs, lors de la cérémonie de passation de charges. Reconnaissant la portée de l’action entreprise par Aurelien Agbénonci depuis 2016, Shègoun Bakari a témoigné sa reconnaissance au ministre sortant. « Le Bénin que vous avez contribué à révéler au monde, pas seulement à l’Afrique, fait notre fierté et contribue au fait que beaucoup d’entre nous au-jourd’hui acceptent de rentrer, de prendre le risque de venir contribuer à la cons-truction de la Nation. C’est votre travail, votre action, l’action de toute l’équipe des Affaires étrangères et je voudrais commencer en vous disant un grand merci », a souligné le ministre entrant. Sur la même lancée, Olushegoun Adjadi Bakari a re-mercié le chef de l’Etat, le président Patrice Talon pour sa vision d’un Bénin plus grand. « Je voudrais, en cette circonstance, remercier également le Président de la République pour sa vision, la vision d’un Bénin plus grand. Parce que la seule chose que nous avons, la seule chose qui soit éternelle, c’est le Bénin. Chacun de nous, on passe, on laissera notre trace, on essayera de faire ce que nous pouvons mais ce qui restera toujours c’est le Bénin ». Aux dires du nouveau ministre des Affaires étran-gères, la diplomatie que le chef de l’Etat essaie de construire aujourd’hui, c’est une diplomatie plus orientée au service du développement et de l’amélioration des conditions de vie des populations. Donnant l’exemple du rapatriement des œuvres, à l’actif du ministre Aurelien Agbénonci, lequel résultat a permis d’attirer énormément d’investissements dans le pays, Shègoun Bakari entend aller plus loin afin de faire du Bénin la porte d’entrée, la vitrine.

Extrait des propos du nouveau Ministre des Affaires étrangères Shègoun Bakari

« Le rapatriement des œuvres, c’est la partie visible de l’iceberg. J’étais, il n’y a pas longtemps investisseur et je peux vous dire que cette action, ce résultat a permis d’attirer énormément d’investissements dans le pays. Et c’est cela qu’il faut que nous continuions ensemble. Nous essayons de mettre notre diplomatie au service de l’attractivité de notre pays que nous essayons avec la diplomatie d’attirer plus d’investisseurs pour finalement construire plus de valeurs dans notre pays, créer plus d’emplois et répondre au besoin de politique intérieure aussi, parce qu’à la fin de la journée, le vrai challenge que nous avons tous aujourd’hui, que nous soyons aux Affaires étrangères, à l’Economie et au finance, au travail, c’est de  répondre aux aspirations des béninoise et béninois. La principale aspiration des béninois au-jourd’hui, c’est comment est-ce que nous faisons pour que nos enfants trouvent des emplois, que leur mieux être soit permanent. Et la diplomatie devra être au service de cela. C’est le travail que nous allons faire ensemble dans les pas de ce que le ministre Agbénonci a déjà entamé et nous allons faire en sorte que les suc-cès puissent suivre, car les fruits que nous allons cueillir puissent répondre à la promesse des fleurs qui ont germé les graines plantées par le ministre et par toutes les équipes ici. Je m’appuierai énormément sur chacune et chacun d’entre vous pour comprendre déjà comment la maison fonctionne. Je sais qu’il y a un nombre de challenges qu’il nous faudra relever ensemble. Je sais aussi qu’il y a un certain nombre de sujet sociaux, nous allons essayer d’y travailler, trouver des solutions et répondre à ce besoin pour qu’à la fin de la journée, ce que nous essayons de faire dans ce ministère, ma conviction profonde, c’est que nous devons rester la vitrine du Bénin, la première porte d’entrée. C’est ici que nous allons promouvoir notre pays, promouvoir ce que nous faisons. Souvent quand on se présente nous-mêmes, nous disons nous sommes un petit pays d’Afrique de l’Ouest. Nous ne sommes pas un petit pays mais un grand pays qui compte en ambition. Nous allons faire en sorte de pouvoir réaliser quelque chose à laquelle vous tenez absolument, c’est accroitre l’influence du Bénin dans les sphères régionales, sous régionales, in-ternationales, à la fois sur le plan diplomatique, mais aussi sur le plan économique ».

Bertrand HOUANHO

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire