Questions d’actualité au Parlement : Samou Seïdou Adambi justifie les derniers délestages


La plénière de ce mercredi 14 juin 2023 a connu deux autres questions d’actualité en dehors de celle posée par la députée Cécile S. Ahoumènou Hounkpatin sur l’explosion à la caserne militaire de Toffo. Il s’agit de la question d’actualité posée par l’honorable Orden Alladatin concernant les perturbations observées dans la fourniture de l’énergie électrique et celle posée par le député Idrissou Bio Gounou SINA OUNINGUI sur l’atténuation des effets du terrorisme dans les zones affectées. Au sujet de la question relative aux perturbations observées dans la fourniture de l’énergie électrique, l’honorable Orden Alladatin, le Ministre de l’énergie, de l’eau et des mines, Samou Seïdou Adambi a répondu à la représentation nationale en commençant par présenter l’état des lieux après 2016. Selon lui, de 2016 à 2019, la situation a été caractérisée par une capacité de production opérationnelle peu satisfaisante et des délestages et coupures intempestives. Ainsi, pour soulager les populations, le gouvernement a procédé à la location de centrales thermiques mobiles pour une capacité totale de production de 180 MW mis en service en décembre 2016. Aussi, a-t-il initié la réhabilitation des centrales électriques de la SBEE situées à Parakou, Porto-Novo et Natitingou pour une capacité totale de 30 MW. Par la suite, face au coût onéreux de location des groupes électrogènes, le gouvernement a lancé dès 2016 le processus de contractualisation pour la construction d’une centrale thermique moderne de 120MW à Maria-Gléta. Depuis 2019 à ce jour, la capacité de production d’énergie électrique du Bénin est passée à 182 MW. Pour ce qui est de la demande en électricité au Bénin, elle a évolué de 1 371GWh en 2016 à 2 010GWh en 2021 soit une hausse de 46,7%. Autrement dit, la capacité disponible est passée de 82,28 MW en 2016 à 235,435MW en 2022 soit une évolution de 186%.

La lutte contre le terrorisme

La troisième question d’actualité posée par le député Idrissou Bio Gounou SINA OUNINGUI et qui traite de l’atténuation des effets du terrorisme dans les zones affectées au Bénin, a été aussi abordée par le gouvernement par le biais du Ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, Alassane Seïdou. Plus précisément, l’auteur de la question voulait connaitre les mesures prises ou envisagées pour assister et soutenir les écoliers et les élèves des zones affectées en vue de garantir leur participation aux examens de fin d’année scolaire, les mesures prises ou envisagées en vue de garantir la continuité du service public de la santé dans les zones affectées, les mesures prises ou envisagées en vue de garantir la qualité et le niveau de production agricole ainsi que la sécurisation de l’activité de production, les dispositions envisagées pour la prise en charge des déplacés et des blessés. Selon le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique, il a été procédé dans les quatre départements de la partie septentrionale par le Ministère des enseignements maternel et primaire (MEMP) au recensement des écoles et des centres d’examen situés en zones à risque d’insécurité. Sur cette base, toutes les dispositions ont été prises pour un bon déroulement de l’examen du CEP session de juin 2023 par délocalisation des centres de composition. Aussi, les directions départementales de la Police Républicaine ont-elles été en alerte maximum pour sécuriser lesdits centres. Ce qui se fait en matière de lutte contre le terrorisme ne pouvant pas être dévoilé publiquement, le Ministre Alassane Seïdou a donc rappelé les efforts du gouvernement pour qu’aucun foyer de terrorisme ne naisse sur le territoire national.

Source : Fraternité

Laisser un commentaire