A la faveur d’une table ronde sur l’avenir du secteur de la santé au Bénin, l’Autorité de régulation du secteur de la santé (Ars) a exposé les opportunités découlant des réformes aux nouveaux médecins…

 

La présente rencontre a permis d’éclairer les nouveaux médecins sur la panoplie d’opportunités qui s’offrent à eux dans le secteur de la santé. Au cours des échanges conduits par un panel de cinq membres dont le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin, il a été évoqué des avantages découlant des réformes engagées dans le secteur de la santé. A en croire le président de l’Ars, Dr Lucien Dossou-Gbété, la mission de la structure est de travailler pour l’amélioration du contenu de l’offre du service de santé ; l’amélioration de la qualité de l’offre, l’amélioration de la sécurité de tous les soins dans tous les établissements publics et privés. Évoquant les réformes, il faut savoir qu’elles reposent sur trois piliers à savoir le volet institutionnel, le volet organisationnel et le volet fonctionnel. Nombreuses sont les opportunités que le gouvernement offre aux médecins et pharmaciens, rassure l’autorité ministérielle.  » Ces opportunités passent d’abord par la prise de trois lois qui servent de tremplin aux Docteurs pour leur permettre d’avancer. Il s’agit premièrement de la loi portant protection de la santé des personnes en République du Bénin ; de la loi qui règlemente l’activité pharmaceutique au Bénin. Dans ce cadre, le gouvernement a créé l’agence béninoise de régularisation pharmaceutique qui est une agence qui a besoin des ressources humaines telles que les pharmaciens inspecteurs » informe le site officiel du gouvernement. «Vraiment, le secteur est ouvert pour vous. Vous avez beaucoup d’opportunités. Grâce à la loi sur l’exercice en clientèle privée, nous avons garanti la liberté d’investissement», a-t-il déclaré. Quant au volet ressources humaines, le ministre de la santé a souligné le plan quinquennal élaboré et qui est en train d’être mis en œuvre de façon méthodique. Il a, par ailleurs, évoqué le choix du gouvernement d’ouvrir le chemin vers la spécialisation à travers le projet LLF sans oublier les salaires qui pourraient être encore portées à la hausse.

A.B

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire