Vers un plan d’occupation du périmètre autour de la GDIZ

L’occupation du périmètre autour de la Zone économique spéciale de Glo-Djigbé (GDIZ) ne se fera pas de manière désordonnée. Ce sera fait selon un plan de secteur du périmètre d’influence de la GDIZ.

Le gouvernement a annoncé à l’issue du Conseil des ministres du mercredi 24 mai 2023, l’élaboration du plan de secteur du périmètre d’influence de la Zone économique spéciale de Glo-Djigbé (GDIZ) y compris les différents arrondissements autour de la zone. Avec la perspective de la création de près de 300.000 emplois à l’horizon 2030, il s’avère important, selon le gouvernement d’anticiper les effets induits de la concentration d’un tel effectif de population et de tels investissements sur cet espace singulier pour préserver, entre autres, son atout d’être un des plus importants pôles industriels du Bénin.

« En effet, il s’observe déjà une demande importante de logements résidentiels au profit des travailleurs, de même qu’une pression sur le foncier autour de la zone. Dans ces conditions, un défaut d’anticipation comporte des risques d’un développement désordonné de constructions à usage d’habitation, de même que des activités et fonctions urbaines dans la localité. C’est pourquoi, le Gouvernement envisage de faire élaborer un plan de secteur sur le périmètre d’influence de la Zone économique spéciale, intégrant les différents arrondissements impactés », a indiqué le Conseil des ministres.

« Il est prévu d’organiser l’occupation du sol sur l’espace concerné avec la définition des différentes fonctions urbaines pouvant y cohabiter, sur un horizon de quinze (15) ans.(…) « L’élaboration de ce document d’urbanisme opérationnel permettra notamment de : identifier et déterminer clairement le périmètre d’influence de la Zone économique spéciale de Glo-Djigbé ; élaborer un document de référence opposable aux tiers qui indique clairement les zones à risques, les zones non constructibles, les zones de protection et de sauvegarde ; identifier les contraintes et les opportunités offertes par les espaces limitrophes et susceptibles d’influencer les aménagements proposés à l’intérieur de ladite zone ;

proposer un zonage du domaine sur la base des fonctions urbaines et autres appropriées pour son développement ; faciliter l’appropriation du document et des outils de gestion urbaine, de maîtrise de l’occupation du sol par les acteurs des différentes communes impliquées », a précisé le Conseil.

Le Conseil a instruit le ministre chargé du Cadre de Vie aux fins d’engager les diligences pour la contractualisation avec les groupements identifiés en vue de l’exécution de la mission.

M. M.

Source : 24 Heures au Bénin

Laisser un commentaire