Wadagni et M. Al Jadaan président les travaux de l’AG de la BID

Le ministre d’Etat en charge de l’économie et des finances, Romuald Wadagni, a pris part aux côtés de son homologue saoudien, Mohammed al-Jadaan, à l’ouverture des travaux de l’Assemblée générale de la Banque islamique de développement (BID) à Jeddah, en Arabie Saoudite le jeudi 11 mai 2023. En marge des travaux de cette assemblée générale, le président du Conseil des gouverneurs a animé une conférence de presse avec Mohammad Al Jasser, patron de la Banque islamique de développement.

« Partenariats pour parer aux crises », c’est le thème retenu pour les Assemblées annuelles de la BID cette année 2023. Avant l’ouverture officielle des travaux, Romuald Wadagni, président du Conseil des gouverneurs, et le patron de la BID ont animé une conférence de presse. Au cours de la rencontre avec la presse saoudienne, le ministre des finances a révélé le rôle prépondérant de la BID pour le développement économique. A travers le président Mohammad Al Jasser, il a félicité l’institution financière qui d’après lui, ne ménage aucun effort pour le développement des pays membres.

Le président de la BID a rappelé à l’occasion, quelques activités de l’institution financière qu’il dirige dans les pays membres. Pour Mohammad Al Jasser, la BID en 49 ans d’existence a injecté 170 milliards de dollars dans les projets de développements dans les 57 pays membres. Ce qui fait d’elle, la banque la plus active sur la scène internationale, car elle se met « à la disposition du développement réel ».
La BID en 2022 selon son président, a augmenté de 10% le crédit accordé pour atteindre 10 milliards de dollars contre 8 milliards en 2021. « Nous voulons maintenir le développement économique de nos pays membres », a-t-il laissé entendre avant d’évoquer les opérations de la banque qui ont porté l’an dernier, essentiellement sur trois principaux domaines, à savoir : l’accélération du redressement ; la lutte contre la pauvreté et le renforcement de la résilience, puis la promotion d’une croissance de résilience verte.

Le rôle important que la banque a joué en formulant des directives et des politiques, et en mobilisant des ressources dans les crises n’a pas été occulté lors de la rencontre avec la presse. Il en est de même des opérations du Groupe qui ont permis de financer la reprise post-pandémie pour un montant total de 10,5 milliards F CFA.

Le président de la BID a par ailleurs rassuré de la disponibilité de la banque à répondre aux besoins de ses pays membres, « en bâtissant des économies résilientes et vertes ». Il s’est également félicité de la mention triple « AAA » conservée pour la 20ème année consécutive.

Pour ce qui concerne le soutien de la BID au secteur de la micro-finance, lequel ne bénéficie pas très souvent de contributions des Etats selon certains observateurs, Mohammad Al Jasser rassure que ce volet est pris en compte dans le dispositif d’aide de la BID. « La BID a touché et continuera de toucher les couches défavorisées à travers le financement des activités génératrices de revenus », a-t-il confié.

Au cours de cette Assemblée générale de la BID, 558 millions de dollars ont été accordés pour le financement des projets de développement ; et 77 accords de financement d’une valeur de 5,4 milliards de dollars ont été signés.

F. A. A.

Source : 24 Heures au Bénin

Laisser un commentaire