Au sujet de son retour au Parlement: Hêhomey dans un raisonnement saugrenu

(Le député rétabli pense se jouer du peuple)

L’ex ministre des infrastructures et des Transports, Hervé Hêhomey que la Cour constitutionnelle a rétabli, il y a quelques semaines, dans ses droits de retrouver son siège de député, a été installé mardi 13 Juin 2023 à Porto-Novo. Avant d’être accueilli dans l’Hémicycle par le président de l’Assemblée nationale, en présence des autres députés de la 9ème législature, tous bords politiques confondus, l’élu de la liste Union progressiste le Renouveau a pris un bain de foule sur l’esplanade de l’institution parlementaire avec une poignée de personnes supposées venues de la 24ème circonscription électorale pour saluer son retour. Le désormais député titulaire à qui son suppléant Janvier Yahouédéou a dû céder le fauteuil, s’est ensuite prêté aux questions des médias. A la question de savoir ce que représente pour lui ce retour à l’Assemblée nationale, Hervé Hêhomey a usé de motifs ou d’arguments fallacieux, saugrenus pensant embobiner le peuple béninois. « Ce retour au Parlement est la concrétisation du choix des populations de la 24ème circonscription électorale et de l’ensemble du peuple béninois. Ces populations de la 24ème circonscription électorale ont massivement porté leur choix sur ma modeste personne aux élections législatives du 8 janvier dernier. Et donc revenir siéger au sein de la neuvième législature est pour moi un choix respectueux de cet engagement politique vis-à-vis des populations ; ces populations qui m’ont accordé leur confiance dans les urnes », déclare l’ancien ministre des Transports. Et il ajoute : « Et, ce n’est pas la première fois. Qu’il vous souvienne, ces mêmes populations m’avaient élu député lors des élections législatives d’avril 2019, mais je n’avais pas pu siéger parce que rappelé au gouvernement. Cette fois-ci, elles se sont montré plus exigeantes, elles ont tenu au respect de leur choix de me voir siéger à l’Assemblée nationale. Et donc leur choix est mon choix ».  A l’analyse, ce sont des propos risibles, qui démontrent à suffisance que le député Hêhomey se fout de ses mandants. Est-ce donc parce que les populations de la 24ème circonscription électorale n’ont pas été exigeantes il y a 4 ans que Hervé Hëhomey a préféré son poste de ministre au gouvernement ? Et quand l’ex ministre Hêhomey argue que cette fois-ci (en 2023) ces mêmes populations « se sont montré plus exigeantes », et « ont tenu au respect de leur choix » de le « voir siéger à l’Assemblée nationale », pourquoi c’est seulement après son éviction du gouvernement que sa prétendue base électorale de la 24ème circonscription électorale a spontanément ouvert les yeux ? Autrement dit, pourquoi pendant qu’il était encore au gouvernement jusqu’à l’installation de la 9ème législature en février 2023, Hervé Hêhomey, qui se sert des populations du plateau d’Agonlin et environs pour se justifier, n’a-t-il pas tenu à respecter scrupuleusement leur choix en optant directement pour le Parlement ? Est-ce la base qui lui a demandé de démissionner une seconde fois pour le gouvernement et de retourner retirer le fauteuil à son suppléant trois ou quatre mois après ? Décidément, on n’est pas loin d’une fourberie. Hervé Hêhomey doit se relire et s’écouter.

 

Worou BORO

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire