Célébration de la JISTNA 2023: Le gouvernement réhabilite la mémoire des afro-descendants

La Journée Internationale du Souvenir de la Traite Négrière et de son Abolition (JISTNA) sera célébrée ce 23 août, à travers une kyrielle d’activités au Bénin. Il s’agit de conférences débats avec un panel d’invités prestigieux et des spécialistes en la matière, d’une marche mémorielle et de plusieurs prestations artistiques initiées par le Gouvernement du Président Patrice Talon pour honorer la mémoire des victimes de cette tragédie.

 

Instituée par l’UNESCO depuis 1998, la commémoration de cette Journée vise à inscrire la traite négrière dans la mémoire des peuples du monde entier. Mieux, il s’agit d’un moment opportun pour contribuer à la réflexion commune sur les causes historiques, sociologiques et culturelles qui ont généré cette tragédie, ainsi que les interactions auxquelles elle a donné lieu en Amérique, dans les Caraïbes, en Europe et en Afrique.

Ainsi, le Bénin, qui a rejoint depuis 2020 la communauté des pays qui célèbrent la JISTNA, a voulu rester dans sa dynamique amorcée depuis quelques années, celle de la réhabilitation des victimes de cette tragédie.

En décidant de prendre en main la célébration, l’Exécutif béninois entend « faire de la JISTNA un espace de réhabilitation de la mémoire des afro descendants et un instrument de promotion de la Destination Bénin ».

« De la douleur à la grandeur »

Cette année, le thème retenu au Bénin est intitulé « de la douleur à la grandeur ». Il s’agit de montrer que dans la tragédie qu’a provoquée cette traite, les Béninois et les afro-descendants doivent trouver l’énergie pour construire un nouveau monde, celui qui les fait grandir et les aide à nourrir des fraternités nouvelles.

Réaliser ce pari signifie réhabiliter les lieux de mémoire à travers les sites où les événements historiques se sont produits. Le Fort Portugais, la Place aux enchères, le Mémorial de Zoungbodji, la Route de l’esclave et la Porte du non-retour dont la restauration est actuellement en cours.  Il s’agit aussi des ouvrages et des infrastructures conçus à seule fin de témoigner de cette histoire et d’offrir aux générations les outils efficaces de la transmission : le Musée international de la Mémoire de l’esclave, le bateau de l’immersion.

En fait, l’ensemble de ces réalisations s’inscrit dans la vision du Gouvernement qui veut faire de ces lieux de mémoire et de leur animation, non seulement un trait d’union entre le Bénin et les afro-descendants, mais aussi des outils du développement du tourisme.

PFCom/MTCA

Programme

Mardi 22 août 2023

 

Matinée : Visite du Petit musée de la Recade à Abomey-Calavi et de la Cité lacustre de Ganvié

19h à Canal Olympia de Wologuèdè, Cotonou :

Lecture théâtre,  » L’initiée de retour » avec la Cie NASSEGANDE suivie de la projection du film « Passage de Milieu », de Guy DESLAURIERS.

Mercredi 23 août 2023

-10h : Maison du Brésil, Ouidah : Cérémonie de lancement de la JISTNA avec la prestation slam « Chronique d’une mémoire rebelle » du groupe AMAGBEGNON,

-15H -17H :  Maison du Brésil : Conférence : « Ouidah, de la douleur à la grandeur »

-17H 30-18 : Maison du Brésil: « Mémoires », Cie Walo.

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire