Départ de Cyrille Gougbédji de la tête de l’Anip : Les défis qui attendent le nouveau Dg Pascal Nyamulinda

Le Conseil des Ministres de ce mercredi 22 février 2023 présidé par le chef de l’Etat Patrice Talon a mis un nouvel homme à la tête de l’Agence nationale d’identification des personnes. Il s’agit de Pascal Nyamulinda qui est appelé à relever les défis de cette agence.

Un Rwandais est désormais le Directeur Général de l’Agence nationale d’identification des personnes (Anip). Pascal Nyamulinda, puisque c’est de lui qu’il s’agit, aura plus retenu l’attention à l’issue du conseil des ministres de ce mercredi 22 février 2023. Il arrive à la tête d’une agence, censée faciliter la vie des citoyens béninois et étrangers. A ce jour, cette institution a participé à la dématérialisation de l’administration béninoise, avec point de mire, des services en ligne à moindre coût. Si certains de ses clients sont satisfaits, d’autres par contre n’hésitent pas à exposer leurs mécontentements. « Mon expérience du retrait de la CIP a été très désagréable. Je l’ai fait en ligne. Par contre, une fois au point de retrait, c’est un accueil à mine renfrognée où on te donne l’impression que tu es venu leur pourrir la journée. Pire, dès que tu poses des questions sur le processus, on te répond avec un comportement hautain. » a déclaré Noble Trésor Adoukpè. Pour Rufin Raoul Doubogan, « La dématérialisation n’est pas aussi effective. Personne ne vous répond à partir des contacts (téléphone, mail) sur la plateforme de l’Anip. Il n’y a aucune boite de suggestion, aucun numéro téléphonique pour se plaindre ». Et à Vodounou Mahoutin Cyrille d’ajouter : « Tu fais la demande d’une pièce en ligne, tu paies et on ne t’envoie pas la pièce. Il faut que tu envoies un supplément pour pouvoir avoir ta pièce en ligne…Je viens de recevoir ce 20 février 2023, le casier judiciaire dont j’ai fait la demande depuis le 27 octobre 2022 ».

Au regard de ces observations, le nouveau directeur de l’Anip est appelé à relever des défis. Vodounou Mahoutin Cyrille a estimé qu’il doit faire en sorte que le service soit fiable, même si le Bénin est encore à une étape embryonnaire en matière de dématérialisation. Rufin Raoul Doubogan, lui, pense qu’il faut un recyclage de tous les agents en vue de l’amélioration d’un service de qualité.

Rappelons que l’Anip a pour mission d’analyser et de régler les difficultés d’application pratique pouvant résulter des dispositions légales et réglementaires relatives au registre national, aux registres communaux et à la liste électorale permanente informatisée (LEPI) ; d’émettre des avis relatifs aux demandes d’accès au registre national et aux registres communaux ; de définir les autres applications et les modalités de leur gestion sur la base de dispositions légales et réglementaires ; de décider de toutes les questions permettant d’assurer la gestion des registres communaux etc… De même, elle a également en charge toutes les opérations relatives à la conception et à la réalisation technique du registre national ; la détermination, l’attribution et la conservation du numéro personnel d’identification ; la gestion des données inscrites sur le registre national ; l’assistance technique à toutes les structures et personnes ayant droit d’accès ou d’utilisation du registre national conformément aux dispositions de la présente loi la créant etc.
Ernest ALAO (Stag)

Source : Fraternité

Laisser un commentaire