Edition 2023 de la Journée mondiale des océans: L’Ompda appelle à une pêche durable en Afrique

Le 8 juin de chaque année, la communauté internationale célèbre la Journée mondiale des océans (Jmo). Cette année 2023, le Coordonnateur général de l’Observatoire des médias pour une pêche durable en Afrique (Ompda), Léonce Landry Aïssoun, a émis un message fort pour sensibiliser les populations sur l’importance de la conservation des océans pour notre propre survie.

 

Lancée en 1992 à l’issue du sommet de Rio et qui vise à faire du 8 juin de chaque année une occasion de sensibiliser le grand public à une meilleure gestion des océans et de leurs ressources, la Jmo veut notamment mobiliser et unir les populations du monde entier autour d’une gestion plus durable des océans, tout en rendant hommage à leur beauté et à leur richesse. Cette année, elle a pour thème «Planète Océan : Les marées changent». A l’occasion, le Coordonnateur général de l’Ompda, Léonce Landry Aïssoun, a émis un message fort pour sensibiliser les populations sur l’importance de la conservation des océans pour notre propre survie. Dans son discours, le Coordonnateur général de l’Ompda a souligné les défis auxquels les océans sont confrontés, notamment la pollution, le changement climatique, la surpêche et les pratiques de pêche non durables. Ces problèmes, selon ses dires, menacent la biodiversité des fonds marins et ont un impact direct sur l’écosystème. Dans cette optique, l’Ompda a décidé de prendre les choses en main et de travailler sans relâche pour sensibiliser les populations à l’importance de la pêche durable en Afrique. Pour lui, les travailleurs de cette organisation contribueront à une meilleure compréhension des défis auxquels sont confrontés les océans et proposeront des solutions innovantes pour y répondre. Il a indiqué que tout le monde doit être conscient de leur responsabilité pour la santé des océans et que nous pouvons, ensemble, faire une différence significative. Il appelle donc chacun à célébrer la beauté des océans et à prendre des mesures pour une pêche durable en Afrique.

«Les océans représentent plus de 70% de la surface de notre planète, et pourtant, ils sont souvent négligés. Nous comptons sur les différentes organisations, notamment celles travaillant dans le domaine de la conservation de la nature, mais aussi sur la population entière pour assurer la préservation des océans car ils sont notre source de vie», a fait savoir Léonce Landry Aïssoun tout en ajoutant que la survie de la vie terrestre dépend de la conservation de la vie marine. «De l’eau à l’oxygène en passant par nos sources alimentaires, nous ne pouvons pas sous-estimer l’importance de la conservation des océans», a-t-il conclu.

A.F.S.

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire