Fermeture des médias pour non-paiement d’impôts au Burkina et Niger: La Cenozo condamne, levée de scellés à Ouagadougou

La Cellule Norbert Zongo pour le journalisme d’investigation en Afrique de l’ouest (Cenozo) s’indigne contre la fermeture de deux journaux d’investigation pour non-paiement d’impôts au Burkina Faso et au Niger. Dans un communiqué rendu public, la Cenozo condamne “le musèlement des journaux d’investigation par les impôts“.  Notons que dans la foulée, suite à une mobilisation de fonds, il a été procédé à la levée des scellés du journal “L’Evènement“ au Burkina Faso.

 

“Les locaux des journaux d’investigation « L’Evènement » à Ouagadougou au Burkina Faso et « L’Evènement Niger » à Niamey sont depuis quelques jours mis sous scellés par les services des impôts. Cette situation déplorable préoccupe la Cellule Norbert Zongo pour le journalisme d’investigation en Afrique de l’Ouest (Cenozo) qui dénonce et qui condamne le musèlement des organes de presse qui font de l’investigation. Depuis plusieurs années, la fragilité de la situation sécuritaire dans la région du Sahel a entraîné le développement de plusieurs vices tels que la corruption, les détournements de deniers publics, les trafics de tout genre, etc. Dans un tel contexte où les journaux d’investigation doivent jouer leur rôle de chien de garde en dénonçant les abus et en mettant en lumière des cas de malversation, ils se retrouvent dans le collimateur des pouvoirs publics qui sont censés protéger et défendre la liberté d’informer, un droit fondamental et inaliénable, indispensable à la démocratie“ déplore la Cenozo dans un communiqué en date du 07 juin 2023. Elle a appelé les autorités burkinabè et nigériennes à respecter les engagements internationaux pris par leurs pays respectifs en matière de liberté d’expression et d’information. “À ce titre, elle exhorte les gouvernements à trouver des mesures d’allègement fiscal aux entreprises de presse confrontées à diverses formes de difficultés économiques et à privilégier les voies de règlement à l’amiable de tels litiges. Afin de permettre aux médias de poursuivre leur mission d’informer. La Cenozo appelle également les structures internationales indépendantes de défense de la liberté d’informer à soutenir les entreprises de presse en difficulté afin de garantir aux populations une information de qualité au service du développement, de la transparence et de la bonne gouvernance des États“ lance la Cenozo.

Levée de scellés à Ouagadougou….

Dans un communiqué publié vendredi, 09 juin 2023, le journal burkinabé “l’Evénement“ a annoncé la levée des scellés. « La mobilisation des démocrates, soutiens de la liberté de presse et sympathisants du bimensuel l’Evénement a permis la levée ce vendredi 9 juin, des scellés qui frappaient votre journal l’Evénement. En 48 heures après notre appel à soutien, vous avez donné de quoi obtenir cette levée. Un acompte de 5 millions a été avancé et un échéancier a été établi pour l’apurement complet de la dette. L’Evénement devra payer aux impôts d’ici le mois de décembre, une traite mensuelle de 1 242 961 FCFA. Cet engagement repose sur le formidable élan que vous avez manifesté depuis la triste journée du vendredi 2 juin, journée des scellés. Nous avons remporté un premier succès que nous pouvons célébrer à juste titre comme le succès de la solidarité agissante. Tout en vous remerciant pour cette première victoire, l’Evénement vous invite à ne point relâcher l’effort afin d’infliger un échec cuisant et retentissant à ceux qui, tapis dans l’ombre tirent les ficelles. Battons-nous pour l’existence d’une presse libre au Burkina Faso», renseigne le communiqué signé de l’administrateur général du journal. Les bras restent croisés quant au sort réservé à « L’Evènement Niger » basé à Niamey.

 

A.B

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire