Animation de l’univers de la musique urbaine: ‘’J RAY’’, l’autre figure de proue du rap béninois

Né au Bénin et issu d’une famille modeste, J RAY a grandi dans un milieu où les clashs étaient de principaux outils de règlement de compte. C’est ainsi que l’artiste s’est fait vite remarquer sur Facebook à travers des clashs l’opposant à certains rappeurs béninois. Il en a profité donc pour faire  sortir son 1er single « i’m so high » en 2019. Un son dans lequel, il raconte son vécu, ses moments où il se  sentait boycotté par ses confrères et que malgré les différents coups-bas, il tenait toujours le coup et devenait de plus en plus déterminé d’où le titre « i’m so high ». Dans la même année, l’artiste part s’installer en France d’où l’ouverture d’un nouvel horizon. Il enchaîna de nombreux freestyles avant d’atterrir récemment avec son  nouveau single ‘’Surparis’’   dont le clip réalisé en France a suscité d’énormes réactions positives jusqu’à ce que  le rappeur ‘’Adinon le nerveux’’ a surnommé l’artiste de « Booba Béninois » à cause de la qualité du texte dégagé qui aux premières écoutes, te fera immédiatement penser à Booba. J Ray faisant la urne des journaux dans son pays d’origine s’est vu sa musique traversée les frontières et soutenue par des magazines ivoiriens et togolais. Il est à noter aussi que l’artiste est de nature très généreux et cela se justifie d’abord par le challenge ‘’Surparis’’ lancé sur sa page Facebook 2 mois avant la sortie du clip où les 10 gagnants se sont partagés une somme de 700 mille francs comme récompense. Jusqu’à preuve du contraire, c’est le plus gros challenge de l’histoire de la musique urbaine béninoise. L’artiste mérite simplement une reconnaissance et on ne peut que lui souhaiter une bonne carrière

Teddy G.

Source : Matin Libre

Laisser un commentaire